Les critiques séduits par le nouveau roman de Margaret Atwood !

Le nouveau roman de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate, est enfin disponible et les critiques sont unanimes !

« C’est le coeur qui lâche en dernier est donc, dans le ici-maintenant, un acte littéraire fort, nécessaire. » Fabien Deglise, Le Devoir

«Avec cette nouvelle dystopie qui nous catapulte instantanément dans un futur aussi absurde que glauque, Margaret Atwood démontre une fois de plus, noir sur blanc, pourquoi elle fait partie des plus grands écrivains canadiens. » Karine Vilder, Journal de Montréal

« Franchement très intéressant. » Émilie Perreault, 98,5 FM – Puisqu’il faut se lever

« Le récit est drôle, intelligent et très original. On y évoque la vie de couple, le désir et la complexité de l’amour sous le couvert d’un roman d’anticipation. Mon premier coup de cœur de la rentrée. » Anne-Josée Cameron, Radio-Canada cet après-midi

« Un roman hilarant et inquiétant. » TV Hebdo

« Un récit satirique troublant. » 7 jours

« Il faut avoir le coeur bien accroché pour lire cette brillante fiction, qui flirte très souvent avec la dystopie. » Magazine Véro

 


Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

 

Les critiques séduits par le nouveau roman de Margaret Atwood !