La dernière reine

Auteur


Parution: 12Août 2013
Pages: 434
Format: 1mm x 182mm
Prix: 16.95 $
ISBN: 978-2-221-13682-9


La dernière reine

Il y a cent-douze ans, la reine Victoria mourait et entrait dans la légende comme une petite dame obèse et impérieuse. Son nom symbolise un siècle d’hypocrisie, d’austérité sourcilleuse, de chasteté puritaine. Le moment est venu de corriger le mythe d’une Victoria « victorienne ».
La reine du plus grand empire depuis la Rome antique, la grand-mère de l’Europe, la souveraine de la révolution industrielle était une femme sensuelle qui aimait les hommes beaux, les soldats en uniforme, les Écossais en kilt, les Indiens en turban. Meilleure danseuse du royaume, elle raffolait des bals qui se terminaient à l’aube, elle ajoutait du whisky à son thé, apprenait l’italien en chantant du bel canto. Séduite par les couleurs de la Méditerranée, elle lança la Côte d’Azur.
Aux lords, elle préférait ses serviteurs simples et bons. Son peuple l’appelait « la reine républicaine ». Mais à quarante-deux ans, devenue veuve, elle respecta aveuglément les principes luthériens d’Albert, son prince allemand, qu’elle avait aimé jusqu’à la folie.
Journal de Victoria, mots d’esprit d’un Bernard Shaw ou d’un Oscar Wilde, sarcasmes et courbettes de la presse de l’époque, mais aussi discours de Palmeston et Disraeli brossent le tableau fastueux de la cour britannique à son apogée, officielle autant qu’intime.
C’est une Victoria ardente et violente que fait revivre cette biographie sans révérence.

AUTEUR

Philippe Alexandre

Philippe Alexandre est journaliste et écrivain. Il a travaillé dans la presse écrite et à RTL pendant plus de vingt-cinq ans ; il a publié des essais politiques, soit seul, soit avec Béatrix de l'Aulnoit. Pour mon fils, pour mon roi est leur troisième biographie écrite à quatre mains.

Suggestions