Soigner sa tête sans médicaments… ou presque

Auteur


Parution: 07Mai 2014
Pages: 384
Format: mm x mm
Prix: 34.95 $
ISBN: 978-2-221-13539-6


Soigner sa tête sans médicaments… ou presque

Trois millions de personnes sont touchées en France par la dépression sous une forme plus ou moins sévère. Près de 20% des Français âgés de 18 à 75 ans déclarent avoir pris des psychotropes dans les douze derniers mois. Et, à ces chiffres qui placent la France au premier rang de la consommation des produits psychotropes en Europe, il faut ajouter les milliers de personnes touchées par différentes formes de stress, parmi lesquels le burn out qui représente aujourd’hui une nouvelle forme d’atteinte sévère à l’intégrité psychologique et physique des personnes. Comment s’en sortir sérieusement ? Peut-on réellement se passer de médicaments ? Quelles sont les alternatives ?

Moins en vogue aujourd’hui, la psychanalyse et ses ramifications qui s’occupent du « pourquoi on va mal », ont laissé place à d’autres méthodes plus ou moins oubliées sous leur règne : les techniques pragmatiques qui consistent à s’occuper du comment, et cherchent à changer le point de vue et le comportement du patient par des thérapies cognitives et comportementales. Et les techniques dites cathartiques qui permettent, souvent par hypnose, de revivre sans crainte une situation traumatique afin de l’accepter.

D’autres écoles ont même réussi à allier plusieurs théories : certaines validées sur le plan scientifique, comme l’EMDR ; d’autres non validées, comme l’EFT qui réunit l’acupuncture et les thérapies cognitives et comportementales, et vise à la fois une catharsis et une sorte de relaxation.

Comment se repérer au milieu de toutes ces propositions quand on se sent déprimé, voire dépressif ? Sont-elles vraiment utiles ? Dans quels cas sont-elles contre-indiquées ? L’objet de cet ouvrage est d’énumérer les principales alternatives et de les classer en termes d’efficacité et de validation.

Certes, dans le domaine de la psychiatrie, nombre de médicaments sont à prendre très longtemps, voire définitivement dans le cas de maladies comme la psychose, le délire, la persécution, les hallucinations… Mais dans beaucoup d’autres cas, il faudrait « déprescrire », car toutes les études l’indiquent : le risque de mourir prématurément est doublé chez les consommateurs réguliers de somnifères, comme le risque de développer une démence du type Alzheimer augmente chez les consommateurs de longue durée de tranquillisants.

Pour le psychiatre, il est essentiel, en tant que médecin, d’oser sortir des sentiers battus pour inventer dans une co-construction personnalisée avec chaque patient, une nouvelle thérapeutique.

AUTEUR

Patrick Lemoine

Patrick Lemoine est psychiatre, docteur en neurosciences et en biologie humaine. Il a publié de nombreux ouvrages, dont, aux Éditions Robert Laffont, L'enfer de la médecine... est pavé de bonnes intentions (2005), Séduire, comment l'amour vient aux humains (2004), Le Sexe des larmes (2002).

Suggestions