Trois amours de ma jeunesse

Auteur


Parution: Février 2018
ISBN: 978-2260032229


Trois amours de ma jeunesse

Comment se construit-on, comment apprend-on à se connaître, dans les années soixante-dix, quand on est une jeune femme attirée par d’autres femmes, dans un petit village du Béarn ?

Si Danièle Saint-Bois ne cache plus son homosexualité depuis longtemps, ce ne fut pas toujours le cas. La disparition d’une femme qu’elle a passionnément aimée des années auparavant l’oblige à se remémorer ce long cheminement. À l’époque, les années soixante-dix et la libération sexuelle n’ont pas encore infusé dans toutes les strates de la société. Les mentalités restent hostiles à tout ce qui sort de la norme, surtout à la campagne. Danièle est mariée, élève ses trois enfants dans un village du Sud-Ouest. Une vie conventionnelle, conforme aux attentes de sa famille. Seuls la lecture, l’écriture et le club de théâtre qu’elle anime lui ouvrent d’autres horizons. Quand elle rencontre Mia, elle est instantanément subjuguée. Mais comment s’assurer que ses sentiments, et ce désir de plus en plus difficile à masquer, soient réciproques ? Paralysées par la timidité, Danièle et Mia n’échangeront qu’un seul et unique baiser, avant que Mia ne s’éloigne pour toujours. Du souvenir de cet amour incomplet et violent, resurgissent, comme de poupées russes, ceux, plus anciens encore, d’autres jeunes femmes : Frankie, adolescente féroce qui fut son premier coup de foudre sur les bancs de l’école et jouait sans pitié avec son coeur. Puis Linda, quelques années plus tard, dont elle tomba amoureuse au moment même de se marier, qu’elle aima clandestinement, avant que cette dernière ne la quitte par crainte des anathèmes auxquels une relation au grand jour les aurait exposées. Chacune de ces trois histoires d’amour est unique, et pourtant, à bien y regarder, chacune découle de l’autre. Chacune constitue la matière d’un long et déchirant apprentissage.
Trois amours de ma jeunesse est le récit autobiographique d’une éducation sentimentale qui s’opère dans la douleur. Danièle Saint-Bois s’y livre comme elle ne l’avait jamais fait auparavant. De ce travail d’archéologie intime, elle exhume la brûlure encore vivace d’amours secrètes ou inavouées, toujours contrariées. Il lui a fallu tant de temps pour mettre des mots sur une réalité confuse et taboue, pour trouver le courage, peu à peu d’affirmer ce qu’elle était. Dans cette autofiction d’une étonnante fluidité, les époques et les visages se télescopent, à l’image de la mémoire, qui n’est jamais chronologique. On y retrouve le style plein de fougue de Danièle Saint-Bois, et sa colère envers une époque qui lui a volé, chaque fois, la possibilité d’aimer et d’être aimée. Décidément, Danièle Saint-Bois, plus que quiconque, sait ce que signifie faire de la « littérature à l’estomac ».

AUTEUR

Daniele Saint-Bois

À Arudy (Béarn) où elle vit, Danièle Saint-Bois se consacre à l'écriture. Elle a publié, entre autres, Galápagos, Galápagos (Stock, 1979), La Reine de Barcelone (Albin Michel, 1990) et, aux Éditions Julliard, Le Ravin de la femme sauvage (1999), Dies Irae (2005), Marguerite, Françoise et moi (2009), L'Âme des soleils noirs (2010) et Villa Bianca (2012).

Suggestions