Un destin d’exception

Auteur

Traducteur


Parution: 18Novembre 2013
Pages: 324
Format: 1mm x 215mm
Prix: 34.95 $
ISBN: 978-2-221-11434-6


Un destin d’exception

Traducteur

1944, NY. Robert Prentice a dix-huit ans et s’apprête à rejoindre l’Europe pour servir son pays. Il a passé toute sa jeunesse à résister à l’étouffante présence de sa mère, Alice, en butte avec ses démons et ses ambitions extravagantes. Divorcée d’un honnête homme, apprentie sculptrice, elle s’est toujours sentie appelée à vivre un destin d’exception. Son cher Bobby, seul allié des années de tourmente, a vu son enfance hypothéquée, ses études sacrifiées, et a dû endurer les compagnons de fortune, les dettes honteuses et les déménagements à la cloche de bois. Aujourd’hui, engagé comme le reste de sa génération dans le corps militaire, il va pouvoir montrer à tous – et surtout à lui-même – qu’il n’est pas qu’un fils, le fils d’Alice Prentice, posant nu tel un faune, sous les yeux moqueurs des jeunes voisins, pour aider sa mère à donner forme à ses délires. La guerre lui offre enfin l’opportunité de devenir un homme, un vrai, capable de trouver sa place au sein d’une franche camaraderie de garnison et de s’illustrer dans de hauts faits de combats. Abreuvé d’idéalisme, nourri d’héroïsme hollywoodien, il croit, lui aussi, à son destin d’exception. Mais, à la guerre comme à la ville, il comprendra qu’il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus… Deux itinéraires, deux âmes blessées : Robert, par sa guerre ratée, Alice, par ses rêves insensés. Et pourtant, chacun garde toujours l’espoir d’une seconde chance possible, un jour, ailleurs. Dans un roman ouvertement autobiographique, Richard Yates fait le portrait d’une Amérique sans pitié, irrémédiablement en quête d’elle-même.

AUTEUR

Richard Yates

Richard Yates naît en 1926 dans l'État de New York. Après une enfance instable dominée par le divorce de ses parents, il rejoint l'armée et est envoyé en France, puis en Allemagne juste après la Seconde Guerre mondiale. De retour à New York au début des années 1950, il devient journaliste puis nègre – il écrit pendant un temps les discours du sénateur Robert Kennedy – avant de travailler dans la publicité. En 1961, paraît aux États-Unis La Fenêtre panoramique, qui est un formidable succès critique. Après la publication de ce premier roman, finaliste du National Book Award, il enseigne entre autres à l'université de Colombia, à Manhattan, puis à celle de Boston. Il est soutenu par de nombreux écrivains dont Kurt Vonnegut, Dorothy Parker, William Styron ou Tennessee Williams et exerce une forte influence sur Andre Dubus, Raymond Carver et Richard Ford. Il meurt en 1992.

Suggestions