Paul-jean Toulet

Paul-Jean Toulet (1867-1920). Toute son oeuvre, de poète ou de romancier, est restée pour toujours imprégnée des souvenirs d'une jeunesse heureuse et insouciante passée à l'île Maurice, à Alger et à Pau. De 1898 à 1912, noctambule et bohème de la rive droite, il vivra à Paris, moins jeune, moins heureux, laissant monter en lui un inéluctable désenchantement, dont personne ne comprit jamais bien les raisons : il ne dénoua jamais son masque. Sa pudeur fut à la limite de la tragédie. La gloire lui vint sur le tard, de retour au pays natal.