Du bonheur sexuel

Auteur


Parution: 23Mai 2000
Pages: 240
Format: 135mm x 215mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-221-09187-6


Du bonheur sexuel

" L'acte d'amour sexuel est un des plus grands bonheurs de la vie. Il est indispensable à notre équilibre global parce que c'est un des meilleurs moyens d'exprimer nos sentiments. Sur un plan thérapeutique, c'est un des plus puissants "réparateurs" des traumatismes infantiles - qui sont infiniment plus nombreux qu'on ne l'imagine. "La plupart des gens n'ont pas la chance d'accéder à ce bonheur dès le début de leur vie sexuelle puisqu'il est l'aboutissement d'un travail sur nous-mêmes, sur notre histoire sensuelle, et parfois sexuelle, à la fois au niveau psychique et physique." Pour aider les gens que je reçois en thérapie à surmonter leurs domaines deblocage et atteindre le bonheur sexuel, j'utilise trois techniques différentes et complémentaires. " D'abord, la psychothérapie centrée sur la réparation des traumatismes telle que je l'ai mise au point en soignant pendant dix ans des victimes de violences sexuelles. Ensuite, l'hypnose dite "ericksonienne", qui permet de remettre en circulation les émotions bloquées ou anesthésiées et de modifier le rapport imaginaire à la sexualité. Enfin, le "Tao de l'art d'aimer", permet l'irremplaçable apprentissage d'une maîtrise de l'éjaculation qui harmonise et approfondit l'expérience érotique de l'homme et de la femme. Ces techniques sont issues d'une philosophie du rapport à l'autre faite de respect et d'attention à son plaisir qui est probablement la voie de l'extase amoureuse." Ces différentes démarches venues d'univers apparemment lointains représentent une conjugaison particulièrement efficace de méthodes d'épanouissement qui jettent les bases d'une nouvelle approche thérapeutique, que j'ai nommée "psychosexologie". " Une nouvelle appellation était-elle nécessaire ? Je le crois, dans la mesure où au cours de ma pratique j'ai constaté que - sauf exceptions - les psychanalystes et psychothérapeutes ne vont pas assez loin dans le traitement concret des troubles sexuels et que, de ce fait, ils abandonnent le champ essentiel de l'amour sexuel à la sexologie." De leur côté, les sexologues prétendent développer la sexualité sans se préoccuper de son contexte affectif et déclarent, quand ils sont réalistes, que le psychisme n'est pas leur domaine. Or, il faut admettre que notre première zone érogène est le psychisme et en particulier l'inconscient. Il m'a donc semblé, à l'issue de cette réflexion, qu'il y avait un vide à combler sur le plan clinique et philosophique et qu'il fallait, dès lors, établir des liens solides entre psychothérapie et sexologie. Du bonheur sexuel est ainsi devenu le premier livre de "psychosexologie". "

 » L’acte d’amour sexuel est un des plus grands bonheurs de la vie. Il est indispensable à notre équilibre global parce que c’est un des meilleurs moyens d’exprimer nos sentiments. Sur un plan thérapeutique, c’est un des plus puissants « réparateurs » des traumatismes infantiles – qui sont infiniment plus nombreux qu’on ne l’imagine. « La plupart des gens n’ont pas la chance d’accéder à ce bonheur dès le début de leur vie sexuelle puisqu’il est l’aboutissement d’un travail sur nous-mêmes, sur notre histoire sensuelle, et parfois sexuelle, à la fois au niveau psychique et physique. » Pour aider les gens que je reçois en thérapie à surmonter leurs domaines deblocage et atteindre le bonheur sexuel, j’utilise trois techniques différentes et complémentaires.  » D’abord, la psychothérapie centrée sur la réparation des traumatismes telle que je l’ai mise au point en soignant pendant dix ans des victimes de violences sexuelles. Ensuite, l’hypnose dite « ericksonienne », qui permet de remettre en circulation les émotions bloquées ou anesthésiées et de modifier le rapport imaginaire à la sexualité. Enfin, le « Tao de l’art d’aimer », permet l’irremplaçable apprentissage d’une maîtrise de l’éjaculation qui harmonise et approfondit l’expérience érotique de l’homme et de la femme. Ces techniques sont issues d’une philosophie du rapport à l’autre faite de respect et d’attention à son plaisir qui est probablement la voie de l’extase amoureuse. » Ces différentes démarches venues d’univers apparemment lointains représentent une conjugaison particulièrement efficace de méthodes d’épanouissement qui jettent les bases d’une nouvelle approche thérapeutique, que j’ai nommée « psychosexologie ».  » Une nouvelle appellation était-elle nécessaire ? Je le crois, dans la mesure où au cours de ma pratique j’ai constaté que – sauf exceptions – les psychanalystes et psychothérapeutes ne vont pas assez loin dans le traitement concret des troubles sexuels et que, de ce fait, ils abandonnent le champ essentiel de l’amour sexuel à la sexologie. » De leur côté, les sexologues prétendent développer la sexualité sans se préoccuper de son contexte affectif et déclarent, quand ils sont réalistes, que le psychisme n’est pas leur domaine. Or, il faut admettre que notre première zone érogène est le psychisme et en particulier l’inconscient. Il m’a donc semblé, à l’issue de cette réflexion, qu’il y avait un vide à combler sur le plan clinique et philosophique et qu’il fallait, dès lors, établir des liens solides entre psychothérapie et sexologie. Du bonheur sexuel est ainsi devenu le premier livre de « psychosexologie ». « 

AUTEUR

Frédérique Gruyer

Frédérique Gruyer, psychothérapeute, a été formée aux techniques de la thérapie familiale et de l'hypnose ericksonienne. Elle est l'auteur de Ce paradis trop violent (Robert Laffont, 1989) et Du bonheur sexuel (Robert Laffont 2000).

Suggestions