Elégie pour Laviolette

Auteur


Parution: 28Juin 2010
Pages: 276
Format: 135mm x 215mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-221-11658-6


Elégie pour Laviolette

Laissé pour mort, dans un précédent roman, le nez dans une touffe de thym, et baignant dans une mare de sang, le Commissaire Laviolette, guéri de ses sept impacts de chevrotine dans le dos, est à nouveau chargé d'une enquête : la routine, soi-disant, comme l'affirme le conseiller Honnoraty. Presque rien, en somme : un homme vient de mourir à l'hôpital de Gap, et les neveux spoliés portent plainte pour captation d'héritage. Le coup classique, quoi ! Pas de quoi fouetter un chat. On a même demandé une autopsie et ça n'a rien donné : la mort est naturelle. Deux détails pourtant : la veuve avait célébré ses noces avec le mourant quatre jours auparavant en évinçant la maîtresse en titre, et on avait trouvé sur les mains de la victime d'abondantes traces de talc....
C'est ainsi que Laviolette et le juge Chabrand se retrouvent pour l'enterrement à La Roque-du-Champsaur, dans ce cimetière (d'une importance capitale pour l'histoire) sans portail d'apparat, sans le moindre cyprès ni thuya, où n'est gravé qu'un seul nom sur chaque tombe, sans famille successive, sans ascendants ni descendants et où le froid et le vent vous transpercent les os.
Pierre Magnan donne une fois de plus libre cours à son imagination débordante, multipliant les assassinats dont la nature criminelle devient évidente, l'essentiel étant de ne pas se tromper d'innocent !... Rebondissements, effets de surprise, il sait nous parler, dans une langue magnifique, des comportements humains et nous étonner par sa verve, sa gaîté, et son érudition amusée.

Laissé pour mort, dans un précédent roman, le nez dans une touffe de thym, et baignant dans une mare de sang, le Commissaire Laviolette, guéri de ses sept impacts de chevrotine dans le dos, est à nouveau chargé d’une enquête : la routine, soi-disant, comme l’affirme le conseiller Honnoraty. Presque rien, en somme : un homme vient de mourir à l’hôpital de Gap, et les neveux spoliés portent plainte pour captation d’héritage. Le coup classique, quoi ! Pas de quoi fouetter un chat. On a même demandé une autopsie et ça n’a rien donné : la mort est naturelle. Deux détails pourtant : la veuve avait célébré ses noces avec le mourant quatre jours auparavant en évinçant la maîtresse en titre, et on avait trouvé sur les mains de la victime d’abondantes traces de talc….
C’est ainsi que Laviolette et le juge Chabrand se retrouvent pour l’enterrement à La Roque-du-Champsaur, dans ce cimetière (d’une importance capitale pour l’histoire) sans portail d’apparat, sans le moindre cyprès ni thuya, où n’est gravé qu’un seul nom sur chaque tombe, sans famille successive, sans ascendants ni descendants et où le froid et le vent vous transpercent les os.
Pierre Magnan donne une fois de plus libre cours à son imagination débordante, multipliant les assassinats dont la nature criminelle devient évidente, l’essentiel étant de ne pas se tromper d’innocent !… Rebondissements, effets de surprise, il sait nous parler, dans une langue magnifique, des comportements humains et nous étonner par sa verve, sa gaîté, et son érudition amusée.

AUTEUR

Pierre Magnan

Né à Manosque, Pierre Magnan publie son premier roman en 1946 L'Aube Insolite. En 1976, il écrit Le Sang des Atrides qui obtient le Prix du Quai des Orfèvres (100 000 exemplaires vendus). C'est à cinquante-six ans, le départ d'une nouvelle carrière, qu'il obtient le Prix RTL Grand Public pour La Maison Assassinée (500 000 exemplaires vendus, tirages cumulés). Il vit aujourd'hui à Forcalquier. Il aime les vins de Bordeaux, les promenades solitaires, les animaux et les conversations avec ses amis des Basses Alpes. Il se définit lui-même apolitique, asocial, atrabilaire et agnostique. Traduit en Allemagne, en Angleterre, en Italie, en Suède, au Danemark, en Norvège, en Grèce, en Israël, au Japon, en Tchéquie et même aux États-Unis avec Le Commissaire dans la Truffière, ses romans font également l'objet de nombreuses adaptations à la télévision : Le Secret des Andrônes, L'Aube Insolite, Les Courriers de la Mort (avec Victor Lanoux dans le rôle du Commissaire Laviolette) ; le premier tour de manivelle du Sang des Atrides vient d'être donné et sera diffusé fin 2010 avec Victor Lanoux, à nouveau, dans le rôle de Laviolette. Au cinéma, La Maison assassinée, réalisée par Georges Lautner, a remporté un très grand succès.

Suggestions