Fais tourner

Auteur


Parution: 10Mai 2001
Pages: 234
Format: 130mm x 205mm
Prix: 30.95 $
ISBN: 978-2-260-01505-5


Fais tourner

Albert fume. Plutôt du haschisch que de la Gitane. Charlotte, sa soeur, fume. Ben et Solly, ses amis d'enfance, fument. Arnaud, son frère banquier, prétend qu'il ne fume pas mais c'est un menteur. Lucie, sa petite amie, ne fume pas et fait des réflexions odieuses sur cette répugnante habitude. Fumer du haschich est très agréable mais fatigant quand on en abuse, ça coûte très cher. Comme toujours quand Albert et ses amis se réunissent, ils fument tous ensemble et les joints passent de main en main au rythme de la sempiternelle injonction, cent fois répétée au cours d'une même soirée: «Fais tourner!!!» C'est au cours d'une de ces soirées que l'idée vient à Albert de brûler ses vaisseaux et d'acheter cinq kilos de shit d'un coup afin de ne plus jamais connaître l'atroce angoisse de risquer de manquer un jour de la divine substance. Le vendeur est malhonnête et tente de prendre l'argent sans livrer la marchandise. Albert, dans un mouvement réflexe désespéré, se voit contraint d'agresser le dealer déloyal. La maladresse et la malchance font de ce geste de pure et légitime défense un acte criminel. Que faire du cadavre d'un dealer assassiné? L'étendre sur un divan, le couvrir d'un édredon, s'asseoir dessus et pomper furieusement sur son joint en attendant qu'une idée mirobolante vienne traverser votre esprit confus. Et l'idée viendra. Car la Providence n'a jamais laissé dans l'embarras un toxicomane honnête...

Albert fume. Plutôt du haschisch que de la Gitane.
Charlotte, sa soeur, fume.
Ben et Solly, ses amis d’enfance, fument.
Arnaud, son frère banquier, prétend qu’il ne fume pas mais c’est un menteur.
Lucie, sa petite amie, ne fume pas et fait des réflexions odieuses sur cette répugnante habitude.
Fumer du haschich est très agréable mais fatigant quand on en abuse, ça coûte très cher.
Comme toujours quand Albert et ses amis se réunissent, ils fument tous ensemble et les joints passent de main en main au rythme de la sempiternelle injonction, cent fois répétée au cours d’une même soirée: «Fais tourner!!!»
C’est au cours d’une de ces soirées que l’idée vient à Albert de brûler ses vaisseaux et d’acheter cinq kilos de shit d’un coup afin de ne plus jamais connaître l’atroce angoisse de risquer de manquer un jour de la divine substance.
Le vendeur est malhonnête et tente de prendre l’argent sans livrer la marchandise. Albert, dans un mouvement réflexe désespéré, se voit contraint d’agresser le dealer déloyal. La maladresse et la malchance font de ce geste de pure et légitime défense un acte criminel.
Que faire du cadavre d’un dealer assassiné? L’étendre sur un divan, le couvrir d’un édredon, s’asseoir dessus et pomper furieusement sur son joint en attendant qu’une idée mirobolante vienne traverser votre esprit confus.
Et l’idée viendra.
Car la Providence n’a jamais laissé dans l’embarras un toxicomane honnête…

AUTEUR

Edgar Smadja

Edgar Smadja a déjà publié Pisse-Vinaigre (1988, prix Cételec 1989), et Lubies (1990).

Suggestions