Je ne veux pas être là

Auteur


Parution: 29Mars 2006
Pages: 378
Format: 130mm x 205mm
Prix: 35.95 $
ISBN: 978-2-260-01717-2


Je ne veux pas être là

Lorsque dérapant sous l'orage, la voiture de son père s'est élevée vers le ciel dans une cabriole meurtrière, Alicia a crié : "Je ne veux pas être là !"... Ils venaient de rouler de longues heures sur l'autoroute du Sud et Fred avait raconté à sa fille comment il avait rencontré sa mère. C'était à Cuba, dix ans plus tôt. Fred était parti sur les traces d'un grand-père mythique qui avait fui la France avec pour tout bagage une grappe de raisin, un revolver et trois balles. Le jour où il repartait chez lui, sous une pluie battante, il avait croisé l'autobus de Claire qui venait de débarquer dans l'île. Soudain, la foudre avait frappé et un arbre était tombé en travers de la route, bloquant la voiture et l'autobus. Fred et Claire avaient ainsi fait connaissance et, de fil en aiguille, avaient conçu dans un vieil hôtel de la Havane une merveilleuse petite Alicia...
Alicia va mourir. Elle ne veut pas. Son père ne veut pas. Vous ne le voulez pas non plus. Et s'il y avait un moyen d'éviter cette fin horrible? Et si on pouvait... changer l'histoire? Il aurait suffi que, dix ans plus tôt, l'arbre ne se soit pas déraciné et que la voiture et l'autobus se croisent normalement. Le destin étant ce qu'il est, Claire et Fred se seraient-ils quand même rencontrés? Se seraient-ils mariés et auraient-ils conçu une petite fille ? Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre? Dix ans plus tard, Jean aurait emmené sa fille sur l'autoroute du Sud. Il lui aurait raconté... Un orage aurait éclaté... La voiture aurait voltigé... Et les passagers, cette fois-là, auraient peut-être survécu.
Et si Fred et Claire ne s'étaient jamais rencontrés, que se serait-il passé, ce jour-là, sur l'autoroute du Sud? Faut-il se résigner à être le jouet de notre destin ou nous réjouir en inventant les multiples tournures qu'aurait pu prendre notre vie si le hasard en avait modifié un détail? Drôle et triste à la fois, le jeu auquel nous convie Laurent Bénégui nous renvoie inexorablement à notre propre histoire.

Lorsque dérapant sous l’orage, la voiture de son père s’est élevée vers le ciel dans une cabriole meurtrière, Alicia a crié : « Je ne veux pas être là ! »… Ils venaient de rouler de longues heures sur l’autoroute du Sud et Fred avait raconté à sa fille comment il avait rencontré sa mère. C’était à Cuba, dix ans plus tôt. Fred était parti sur les traces d’un grand-père mythique qui avait fui la France avec pour tout bagage une grappe de raisin, un revolver et trois balles. Le jour où il repartait chez lui, sous une pluie battante, il avait croisé l’autobus de Claire qui venait de débarquer dans l’île. Soudain, la foudre avait frappé et un arbre était tombé en travers de la route, bloquant la voiture et l’autobus. Fred et Claire avaient ainsi fait connaissance et, de fil en aiguille, avaient conçu dans un vieil hôtel de la Havane une merveilleuse petite Alicia…
Alicia va mourir. Elle ne veut pas. Son père ne veut pas. Vous ne le voulez pas non plus. Et s’il y avait un moyen d’éviter cette fin horrible? Et si on pouvait… changer l’histoire? Il aurait suffi que, dix ans plus tôt, l’arbre ne se soit pas déraciné et que la voiture et l’autobus se croisent normalement. Le destin étant ce qu’il est, Claire et Fred se seraient-ils quand même rencontrés? Se seraient-ils mariés et auraient-ils conçu une petite fille ? Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre? Dix ans plus tard, Jean aurait emmené sa fille sur l’autoroute du Sud. Il lui aurait raconté… Un orage aurait éclaté… La voiture aurait voltigé… Et les passagers, cette fois-là, auraient peut-être survécu.
Et si Fred et Claire ne s’étaient jamais rencontrés, que se serait-il passé, ce jour-là, sur l’autoroute du Sud? Faut-il se résigner à être le jouet de notre destin ou nous réjouir en inventant les multiples tournures qu’aurait pu prendre notre vie si le hasard en avait modifié un détail? Drôle et triste à la fois, le jeu auquel nous convie Laurent Bénégui nous renvoie inexorablement à notre propre histoire.

AUTEUR

Laurent Bénégui

De livre en livre, Laurent Bénégui poursuit sa conquête de lecteurs de plus en plus nombreux à savourer la fécondité de son imagination et cette façon totalement personnelle de plonger ses héros dans des aventures extravagantes, mais toujours imparablement cohérentes. Ce talent rare n'a pas échappé aux producteurs (d'autant qu'il est par ailleurs réalisateur) et ses deux derniers romans, Le jour où j'ai voté pour Chirac et SMS, sont en cours d'adaptation au cinéma.

http://www.laurent-benegui.fr/

Suggestions