La voix des spectres suivi des Coriaces

Auteur


Parution: 08Janvier 2004
Pages: 352
Format: 130mm x 205mm
Prix: 33.95 $
ISBN: 978-2-260-01656-4


La voix des spectres suivi des Coriaces

Pendant près de un an dans «Libération», en 2002-2003, un spectre s'est manifesté à un homme politique contemporain ou à une star. L'auteur de cette performance littéraire, Michel-Antoine Burnier, nous replonge dans ces dialogues mordants et y ajoute des inédits: ironiques selon la tradition de la satire, parfois en alexandrins pour le comique et l'emphase, parfois en prose, mais toujours cinglants. Vous y verrez, entre autres, comment le spectre de Mitterrand inspire François Hollande: «Ne peut tomber très bas qui sait remonter vite... Gauchistes ou droitiers alternativement Associés au sommet, tu tiendras un moment. Toute alliance est conçue pour se voir inversée, La tactique du jour n'est pas celle passée...»; comment le spectre de Gargantua s'étonne devant les frais de bouche du couple Chirac à l'hôtel de Ville de Paris: «Ventre Dieu, vous n'auriez pu gloutir tout cela sans affecter très horrificquement vos entrailles»; ou encore comment le spectre de Georges Marchais s'en prend à Robert Hue: «Où sont mes électeurs, où sont mes pourcentages? Où sont mes militants que t'as pris en otages?» À cette édition des «Spectres» s'adjoint celle des «Coriaces», tragédie en cinq actes et en vers sur l'élection présidentielle de 2002 écrite au fur et à mesure que surgissaient les personnages et les péripéties, trouvant ses rebondissements dans la campagne elle-même et son scénario dans les détours du destin.

Pendant près de un an dans «Libération», en 2002-2003, un spectre s’est manifesté à un homme politique contemporain ou à une star. L’auteur de cette performance littéraire, Michel-Antoine Burnier, nous replonge dans ces dialogues mordants et y ajoute des inédits: ironiques selon la tradition de la satire, parfois en alexandrins pour le comique et l’emphase, parfois en prose, mais toujours cinglants.
Vous y verrez, entre autres, comment le spectre de Mitterrand inspire François Hollande:
«Ne peut tomber très bas qui sait remonter vite…
Gauchistes ou droitiers alternativement
Associés au sommet, tu tiendras un moment.
Toute alliance est conçue pour se voir inversée,
La tactique du jour n’est pas celle passée…»;
comment le spectre de Gargantua s’étonne devant les frais de bouche du couple Chirac à l’hôtel de Ville de Paris:
«Ventre Dieu, vous n’auriez pu gloutir tout cela sans affecter très horrificquement vos entrailles»;
ou encore comment le spectre de Georges Marchais s’en prend à Robert Hue:
«Où sont mes électeurs, où sont mes pourcentages?
Où sont mes militants que t’as pris en otages?»
À cette édition des «Spectres» s’adjoint celle des «Coriaces», tragédie en cinq actes et en vers sur l’élection présidentielle de 2002 écrite au fur et à mesure que surgissaient les personnages et les péripéties, trouvant ses rebondissements dans la campagne elle-même et son scénario dans les détours du destin.

AUTEUR

Michel-Antoine Burnier

Michel-Antoine Burnier est écrivain et journaliste. Ancien rédacteur en chef d'Actuel, il est notamment l'auteur du Journalisme sans peine (avec Patrick Rambaud, Plon, 1997) et dernièrement des Sept Vies du docteur Kouchner (XO, 2008).

Suggestions