Le roi de l’île au sceptre – NE

Auteur

Traducteur


Parution: 24Mai 2010
Pages: 456
Format: 135mm x 215mm
Prix: 48.49 $
ISBN: 978-2-221-11374-5


Le roi de l’île au sceptre – NE

Traducteur

Le Chant de la Terre raconte l’histoire de l’humanité sur de nombreuses aléapistes pendant des dizaines de millénaires. Michael Coney a déjà entrepris d’en relater des fragments dans quatre romans d’une imagination et d’une poésie exceptionnelles : La Grande Course de chars à voiles, La Locomotive à vapeur céleste, Les Dieux du Grand-Loin et Le Gnome.
Dans le lointain avenir, Starquin le Cinq-en-un, être aux pouvoirs divin, s’est trouvé pris au piège au plus profond de l’espace par une humanité qui l’ignore. S’il ne peut se libérer, il mourra. C’est pourquoi il entreprend de remanier les possibles, les aléapistes du passé le plus lointain, par l’intermédiaire des Didons, à l’apparence de femmes, mais immortelles.
Bien entendu, le roi de l’île au sceptre, c’est Arthur, l’inventeur de la Table Ronde. Dans cet ouvrage, ces aléapistes se mettent à communiquer parfois, voire à se confondre, et les gnomes se retrouvent dans les univers des géants, c’est-à-dire celui des redoutables chevaliers de la Table Ronde, et le nôtre. Dans le lointain avenir de ce dernier, la plupart des Vrais Humains vivent protégés sous les dômes à l’intérieur d’univers virtuels, des univers de rêve, de fiction, où il perdent leur vie et tout sens de la réalité. Et il ne faudra rien de moins que l’intervention d’êtres venus d’autres aléapistes, telle la fée Morgane, pour les éveiller.

AUTEUR

Michael Coney

Né en 1932 à Birmingham, en Grande-Bretagne, Michael Coney s'installa au Canada en 1972 et travailla dans l'administration des forêts de la Colombie-Britannique jusqu'en 1989, année de sa retraite. Il a publié de nombreuses nouvelles et obtenu le Prix de la science-fiction britannique pour Les Brontosaures mécaniques. Il cesse ensuite un moment d'écrire, Le Chant de la Terre ne paraissant aux États-Unis qu'à partir de 1983. Il est décédé en 2005 d'un mésenthéliome dû à l'amiante.

Suggestions