Les chemins fauves

Auteur


Parution: 01Juin 1999
Pages: 252
Format: 135mm x 215mm
Prix: 26.95 $
ISBN: 978-2-221-08961-3


Les chemins fauves

Si Bonnie and Clyde avaient été frères et soeurs, ils auraient pu être les héros de ce livre... Ils s'appellent Taraf et Melissa Sanglar. Elle et lui étaient nés misérables en Europe centrale, ils étaient gitans, ils étaient jumeaux, et ils étaient beaux. D'une beauté presque diabolique. Alors ils inventèrent de choisir des couples riches ; elle s'occupait de l'homme et lui de la femme. Après leur passage, il ne restait rien. Ils pillaient sans enfreindre aucune loi. Ils faisaient croire à l'amour et semaient le désespoir. Taraf sera surnommé le Rom et Melissa deviendra Bagheera ; elle est le cerveau de ce couple infernal. Elle ne se sépare pas d'une canne spéciale, le Makhila, arme d'attaque et de défense. Le jeu du hasard, un pari : l'emprunt d'une voiture qui, malheureusement pour eux, recelait un cadavre dans le coffre, leur fera croiser une équipe de gangsters en fuite. Bagheera et le Rom croient les utiliser et ce sera le contraire. Ces gangsters, les desperados de la pègre, écument la Côte d'azur de braquages en braquages. C'est l'escalade. Néanmoins ils s'éparpillent. Bagheera et le Rom poursuivent leur trajet. Le passé les rattrapera. Il faudra alors payer l'addition. Le Rom condamné et Bagheera en liberté pour le faire gracier. Enfin les revoilà un jour ensemble. Ils ont quarante-deux ans. Bagheera a construit une nouvelle vie sédentaire - un hôtel de luxe en Toscane -, et elle n'est plus seule. Elle a deux fils de cinq ans. Des jumeaux aussi. Elle est possessive. Ils n'ont pas de père. Le Rom ne parvient pas à s'incorporer dans cette vie. Il revoit les anciens de la pègre. Le couple d'aventuriers qu'il formait avec sa soeur est brisé, mais il ne peut ni s'éloigner d'elle, ni rester auprès d'elle. La vie réglera le problème, car elle a plus d'un tour dans son sac éculé.

Si Bonnie and Clyde avaient été frères et soeurs, ils auraient pu être les héros de ce livre… Ils s’appellent Taraf et Melissa Sanglar. Elle et lui étaient nés misérables en Europe centrale, ils étaient gitans, ils étaient jumeaux, et ils étaient beaux. D’une beauté presque diabolique. Alors ils inventèrent de choisir des couples riches ; elle s’occupait de l’homme et lui de la femme. Après leur passage, il ne restait rien. Ils pillaient sans enfreindre aucune loi. Ils faisaient croire à l’amour et semaient le désespoir. Taraf sera surnommé le Rom et Melissa deviendra Bagheera ; elle est le cerveau de ce couple infernal. Elle ne se sépare pas d’une canne spéciale, le Makhila, arme d’attaque et de défense. Le jeu du hasard, un pari : l’emprunt d’une voiture qui, malheureusement pour eux, recelait un cadavre dans le coffre, leur fera croiser une équipe de gangsters en fuite. Bagheera et le Rom croient les utiliser et ce sera le contraire. Ces gangsters, les desperados de la pègre, écument la Côte d’azur de braquages en braquages. C’est l’escalade. Néanmoins ils s’éparpillent. Bagheera et le Rom poursuivent leur trajet. Le passé les rattrapera. Il faudra alors payer l’addition. Le Rom condamné et Bagheera en liberté pour le faire gracier. Enfin les revoilà un jour ensemble. Ils ont quarante-deux ans. Bagheera a construit une nouvelle vie sédentaire – un hôtel de luxe en Toscane -, et elle n’est plus seule. Elle a deux fils de cinq ans. Des jumeaux aussi. Elle est possessive. Ils n’ont pas de père. Le Rom ne parvient pas à s’incorporer dans cette vie. Il revoit les anciens de la pègre. Le couple d’aventuriers qu’il formait avec sa soeur est brisé, mais il ne peut ni s’éloigner d’elle, ni rester auprès d’elle. La vie réglera le problème, car elle a plus d’un tour dans son sac éculé.

AUTEUR

José Giovanni

José Giovanni s'est rendu célèbre en publiant «Le Trou», récit d'une évasion inspiré de son expérience carcérale. Ont suivi Le Deuxième souffle, Classe tous risques, L'Excommunié. Loué par Cocteau, Nimier, Mac Orlan, José Giovanni tient une place à part parmi les auteurs français de romans noirs. Il est également scénariste et metteur en scène. Aux éditions Robert Laffont, il a publié La Mort du poisson rouge, Le Prince sans étoile, Les Chemins fauves. Il avait dans le coeur des jardins introuvables (prix Paul-Léautaud 1995) a été adapté pour l'écran et mis en scène par José Giovanni, avec Bruno Cremer, Vincent Lecoeur et Rufus, sous le titre Mon père.

Suggestions