La chambre aux sercrets

Auteur

Traducteur


Parution: Novembre 2020
Pages: 288
Format: 135mm x 215mm
Prix: 29,95 $
ISBN: 978-2221247051


La chambre aux sercrets

Traducteur

Chaque grand inédit de Stefan Zweig est un évènement éditorial. Après Seuls les vivants créent le monde, paru chez Laffont en 2018 et vendu à plus de 17 000 exemplaires, celui-ci rassemble une série de portraits d’écrivains français, dans lignée des grandes biographies de l’auteur viennois.

Dans une période aussi incertaine que le nôtre, les témoignages, si fraternels, de Stefan Zweig, nous apparaissent plus indispensables que jamais. C’est ainsi qu’après un premier volume intitulé Seuls les vivants créent le monde, consacré aux années 1914-18, Robert Laffont poursuit l’édition de textes rares ou inédits de Stefan Zweig avec La Chambre aux secrets. L’auteur des Très Riches Heures de l’humanité évoque les figures d’écrivains français de toutes les époques. Dans ce panthéon personnel, d’une grande diversité, se retrouve Verlaine comme Stendhal, Proust et Flaubert, Claudel et Rimbaud, Balzac ou Rolland.

Ces vingt-deux textes nous permettent de mieux connaître l’évolution intellectuelle de leur auteur, le développement de son goût, ses passions constantes, ses coups de cœurs plus éphémères et ses rencontres parfois déterminantes. Avec, en filigrane, l’affirmation de son talent d’écrivain et de biographe, nourri de ses réflexions sur l’esprit français, sur l’art, sur le destin et – central, inébranlable jusqu’à la fin –, de son humanisme. Lorsqu’il parle d’un autre écrivain, Zweig fait toujours montre de ses dons de passeur : ces miniatures sont avant tout des exercices d’admiration de « maîtres » ou de proches. Il sait comme peu d’autres créer un long dialogue, par-delà la vie et la mort, avec des présences fraternelles. Zweig aime aimer et faire aimer ; l’enthousiasme est sa première vertu.

Les textes ici réunis offrent toujours une démarche de sympathie, émotive et subjective, où l’on perce le mystère des auteurs en entrant dans leur « chambre aux secrets ». Zweig nous rappelle ainsi que l’art n’a pas d’autre fin que celle d’unir les hommes : toute littérature digne de ce nom – comme toute musique – est réconciliatrice. Elles ouvrent le cœur, aèrent les intelligences, rassemblent et pacifient.

A notre époque où les hiérarchies sont bousculées, où la notion même de « grand art » est contestée, où la fin des références induit une certaine perte de sens, la vision de Zweig, puisant à la source du classicisme européen, a de quoi rasséréner. Guidé par l’idée de partage et de transmission, Zweig propose à l’admiration de ses lecteurs des « bâtisseurs » exemplaires. Des artistes qui œuvrent, à leur manière, pour un absolu. C’est ainsi que curiosité, profondeur et élégance règnent constamment dans ces pages imprégnées d’une culture communicative. Elles se partagent entre divers hommages, des portraits ou de véritables critiques littéraires liées à la parution de nouvelles éditions, de traductions ou de raretés bibliophiles.

AUTEUR

Stefan Zweig

Stefan Zweig naît à Vienne en 1881 et, désespéré du nazisme et du conflit mondial, se donne la mort en février 1942 avec sa seconde femme, à Petrópolis, au Brésil. Il n’a pas encore vingt ans qu’il commence déjà à écrire et à être publié dans des revues. Il devient très vite célèbre. Écrivain prolifique, l’écriture est pour lui un besoin omniprésent et une véritable obsession. Il traduit et entretient de nombreuses relations épistolaires. À la poésie et au théâtre s’ajoutent deux romans, tous deux inachevés, plusieurs essais biographiques, six biographies et quarante-trois récits ou nouvelles. Ce sont ces dernières qui ont fait sa valeur et sa célébrité. Parmi les plus connues : La PeurAmokLa Confusion des sentiments et Le Joueur d’échecs. En 2013, « Bouquins » a publié Stefan Zweig, La Confusion des sentiments et autres récits, sous la direction de Pierre Deshusses ; dans la collection « Pavillons Poche » ont paru Lettre d'une inconnue (2016), La Peur et Le Joueur d'échecs (2018), La Confusion des sentiments (2019) et Amok (2020).

Suggestions