Anthologie érotique – T3 – Le XVIIIème siècle

Auteur


Parution: 04Mars 2004
Pages: 1200
Format: 132mm x 198mm
Prix: 56.95 $
ISBN: 978-2-221-09772-4


Anthologie érotique – T3 – Le XVIIIème siècle

Nul n'entre ici s'il n'est amoureux du plaisir : telle pourrait être l'épigraphe de la grande anthologie érotique conçue par Maurice Lever. Si elle commence par le XVIIIe siècle, c'est que le plaisir y apparaît comme l'une des clés majeures de nos façon d'être et de sentir, et que les femmes y mènent allègrement le jeu. Centré autour de l'érotisme féminin, ce volume donne la parole à toutes celles – princesses, bourgeoises ou comédiennes – qui osent assumer leurs désirs et revendiquer leur vagabondage sexuel. Au travers de la vie parisienne évoquée dans ces pages, avec ses parties fines, ses maisons d'amour, ses maquerelles et ses filles galantes, cet ouvrage témoigne aussi de ce moment de l'Histoire ou l'érotisme devient une arme au service de la contestation politique. Des pamphlets d'une extrême violence, rassemblés ici pour la première fois, constituent Marie-Antoinette en véritable mythe de la « fureur utérine », et le bordel en théâtre du pouvoir. Un glossaire en fin de volume explique, entre autres, le sens de guerluchon, demi-castor, gamahucher, faire le postillon, ou mettre la tête dans l'étau... Maurice Lever réunit, commente, annote et présente ces textes, pour la plupart indéits depuis longtemps, sans nulle discrimination hiérarchique. Il le fait avec l'érudition d'un grand chercheur doublé d'un écrivain à la plume vive et forte.

Nul n’entre ici s’il n’est amoureux du plaisir : telle pourrait être l’épigraphe de la grande anthologie érotique conçue par Maurice Lever. Si elle commence par le XVIIIe siècle, c’est que le plaisir y apparaît comme l’une des clés majeures de nos façon d’être et de sentir, et que les femmes y mènent allègrement le jeu. Centré autour de l’érotisme féminin, ce volume donne la parole à toutes celles – princesses, bourgeoises ou comédiennes – qui osent assumer leurs désirs et revendiquer leur vagabondage sexuel.
Au travers de la vie parisienne évoquée dans ces pages, avec ses parties fines, ses maisons d’amour, ses maquerelles et ses filles galantes, cet ouvrage témoigne aussi de ce moment de l’Histoire ou l’érotisme devient une arme au service de la contestation politique. Des pamphlets d’une extrême violence, rassemblés ici pour la première fois, constituent Marie-Antoinette en véritable mythe de la « fureur utérine », et le bordel en théâtre du pouvoir.
Un glossaire en fin de volume explique, entre autres, le sens de guerluchon, demi-castor, gamahucher, faire le postillon, ou mettre la tête dans l’étau…
Maurice Lever réunit, commente, annote et présente ces textes, pour la plupart indéits depuis longtemps, sans nulle discrimination hiérarchique. Il le fait avec l’érudition d’un grand chercheur doublé d’un écrivain à la plume vive et forte.

AUTEUR

Maurice Lever

Suggestions