En un lieu de brûlure

Auteur


Parution: 16Novembre 2009
Pages: 1184
Format: 132mm x 198mm
Prix: 64.95 $
ISBN: 978-2-221-11414-8


En un lieu de brûlure

Salah Stétié est considéré de manière unanime comme l'une des plus grandes voix de la poésie et de la littérature francophones des dernières décennies, au même rang que ses amis, issus de la même génération, Philippe Jaccottet, bientôt en Pléiade, et Yves Bonnefoy, professeur honoraire au Collège de France. Élevé à Beyrouth dans l'enseignement de Gabriel Bounoure, le propre disciple d'André Suarès, et la proximité de Georges Schéhadé, l'ami de René Char, ce poète à l'oeuvre prolifique, le plus noble cheikh du surréalisme, a réussi, tout au long d'une oeuvre considérable, à mêler, pour la première fois en français, trois domaines jusqu'alors séparés – trois domaines qui regardent vers l'orient de notre sensibilité : la tradition française (Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé), l'appréhension romantique (Goethe, Novalis, Hölderlin) et les mystiques musulmans (Hallâj, Roûmi, Ibn Arabî, principalement). « Judéo-christiano-musulmano-athée », comme il le dit lui-même, il n'oublie pas de déclarer : « C'est la Grèce qui fait en moi depuis toujours le lit de la culture. » Par son oeuvre, qui couvre plus de quarante ans de publications, Salah Stétié répond aussi bien à la question de l'efficience de la poésie qui est de changer nos vies, en orientant vers l'essentiel notre manière d'être, qu'aux troubles qui traversent notre début de millénaire, où la question du dialogue entre les peuples et les cultures est devenue un enjeu d'importance. Poète libanais, d'expression française, longtemps ambassadeur, Salah Stétié est, en effet, l'homme de deux rivages. Ses écrits regardent vers l'Occident, sans jamais cesser d'être illuminés par l'Orient qui les guide.
Le présent ouvrage est constitué d'oeuvres devenues rares, de textes désormais classiques, mais aussi de plusieurs inédits – soit, environ, un tiers du volume. On retrouve les poésies, les proses et les essais critiques qui ont fait de Salah Stétié, comme Beckett, Ionesco, Jabès ou Cioran, mieux qu'un écrivain francophone : l'un des plus grands maîtres de notre littérature qu'il a su vivifier par amour.

Salah Stétié est considéré de manière unanime comme l’une des plus grandes voix de la poésie et de la littérature francophones des dernières décennies, au même rang que ses amis, issus de la même génération, Philippe Jaccottet, bientôt en Pléiade, et Yves Bonnefoy, professeur honoraire au Collège de France. Élevé à Beyrouth dans l’enseignement de Gabriel Bounoure, le propre disciple d’André Suarès, et la proximité de Georges Schéhadé, l’ami de René Char, ce poète à l’oeuvre prolifique, le plus noble cheikh du surréalisme, a réussi, tout au long d’une oeuvre considérable, à mêler, pour la première fois en français, trois domaines jusqu’alors séparés – trois domaines qui regardent vers l’orient de notre sensibilité : la tradition française (Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé), l’appréhension romantique (Goethe, Novalis, Hölderlin) et les mystiques musulmans (Hallâj, Roûmi, Ibn Arabî, principalement). « Judéo-christiano-musulmano-athée », comme il le dit lui-même, il n’oublie pas de déclarer : « C’est la Grèce qui fait en moi depuis toujours le lit de la culture. » Par son oeuvre, qui couvre plus de quarante ans de publications, Salah Stétié répond aussi bien à la question de l’efficience de la poésie qui est de changer nos vies, en orientant vers l’essentiel notre manière d’être, qu’aux troubles qui traversent notre début de millénaire, où la question du dialogue entre les peuples et les cultures est devenue un enjeu d’importance. Poète libanais, d’expression française, longtemps ambassadeur, Salah Stétié est, en effet, l’homme de deux rivages. Ses écrits regardent vers l’Occident, sans jamais cesser d’être illuminés par l’Orient qui les guide.
Le présent ouvrage est constitué d’oeuvres devenues rares, de textes désormais classiques, mais aussi de plusieurs inédits – soit, environ, un tiers du volume. On retrouve les poésies, les proses et les essais critiques qui ont fait de Salah Stétié, comme Beckett, Ionesco, Jabès ou Cioran, mieux qu’un écrivain francophone : l’un des plus grands maîtres de notre littérature qu’il a su vivifier par amour.

AUTEUR

Salah Stétié

Poète, essayiste et diplomate, Salah Stétié est une des figures les plus importantes de la littérature francophone contemporaine. Représentant de son pays, le Liban, dans diverses capitales étrangères dont Paris, il jouit d’une audience et d’une renommée internationales. L’essentiel de son œuvre poétique a été publié en 2009 dans « Bouquins » sous le titre En un lieu de brulûre.

Suggestions