Histoire de l’hellénisme

Auteur


Parution: 13Novembre 2003
Pages: 1350
Format: 132mm x 198mm
Prix: 64.95 $
ISBN: 978-2-221-08758-9


Histoire de l’hellénisme

Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.), loin de marquer la fin d'une époque brillante, dominée par la puissance athénienne, inaugure au contraire une période extrêmement féconde, bien que turbulente, au cours de laquelle le modèle culturel grec s'est imposé dans tout le Proche-Orient et jusqu'en Inde. Grâce aux conquêtes d'Alexandre, une nouvelle civilisation est née, intégrant à l'héritage grec une bonne partie de la civilisation orientale. Telle est la thèse de l'Histoire de l'hellénisme de Droysen, le grand contemporain allemand de Michelet. Pour Droysen, comme pour Michelet, histoire et politique ne font qu'un, le passé ne se comprend qu'à la lumière du présent. Pour Michelet, l'histoire est un éternel Juillet, c'est le peuple qui, au cours des âges, conquiert la liberté et s'affranchit des contraintes pesant sur lui. Pour Droysen l'histoire tend vers l'établissement progressif d'un État unitaire. En effet, il montre comment, sous les Diadoques, l'État macédonien s'impose petit à petit, préfigurant en quelque sorte l'État allemand qui s'est constitué progressivement au cours du xixe siècle. L'Histoire de l'hellénisme est une oeuvre de jeunesse ; elle en a la fougue et la poésie. C'est pour cela qu'elle se lit toujours avec autant de plaisir. Les grandes synthèses historiques, quand elles sont signées par de grands écrivains, ne se démodent pas.

Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.), loin de marquer la fin d’une époque brillante, dominée par la puissance athénienne, inaugure au contraire une période extrêmement féconde, bien que turbulente, au cours de laquelle le modèle culturel grec s’est imposé dans tout le Proche-Orient et jusqu’en Inde. Grâce aux conquêtes d’Alexandre, une nouvelle civilisation est née, intégrant à l’héritage grec une bonne partie de la civilisation orientale. Telle est la thèse de l’Histoire de l’hellénisme de Droysen, le grand contemporain allemand de Michelet.
Pour Droysen, comme pour Michelet, histoire et politique ne font qu’un, le passé ne se comprend qu’à la lumière du présent. Pour Michelet, l’histoire est un éternel Juillet, c’est le peuple qui, au cours des âges, conquiert la liberté et s’affranchit des contraintes pesant sur lui. Pour Droysen l’histoire tend vers l’établissement progressif d’un État unitaire. En effet, il montre comment, sous les Diadoques, l’État macédonien s’impose petit à petit, préfigurant en quelque sorte l’État allemand qui s’est constitué progressivement au cours du xixe siècle.
L’Histoire de l’hellénisme est une oeuvre de jeunesse ; elle en a la fougue et la poésie. C’est pour cela qu’elle se lit toujours avec autant de plaisir. Les grandes synthèses historiques, quand elles sont signées par de grands écrivains, ne se démodent pas.

AUTEUR

Johann Gustav Droysen

Suggestions