L’homme qui voulait être président

Auteur


Parution: 16Octobre 2006
Pages: 320
Format: 153mm x 240mm
Prix: 37.95 $
ISBN: 978-2-221-10574-0


L’homme qui voulait être président

Ségolène peut s'effondrer dans les sondages, Jospin revenir en se posant comme l'ultime recours, François Hollande reprendre la main pour éviter la division du parti, Strauss-Kahn se retirer pour miser sur une place de Premier ministre, Jack Lang parier sur sa très grande popularité. Peut être... Mais le seul dont on est certain aujourd'hui qu'il ira jusqu'au bout, c'est Laurent Fabius. En novembre 2006, lorsque le PS va désigner lors d'un congrès extraordinaire son candidat à l'élection présidentielle, il sera candidat à la candidature socialiste quel que soit le ou "la" challenger. C'est son tour et il n'a pas pris le risque politique qu'il a pris avec le "non" au référendum pour se désister face à chacun des cinq autres.
Jean-Michel Helvig raconte l'itinéraire politique de celui qui possède l'un des plus beaux CV de la République, et relève la singularité d'un parcours à nul autre pareil. Il démonte le moteur d'une ambition qui se nourrit d'elle-même, recherche les constantes d'un comportement toujours tourné vers les fins, rarement porté à examiner la contradiction des moyens, et déroule le fil de la vie politique de celui qui ne livre le meilleur de lui-même que dans l'épreuve.
Un très brillant et mordant essai sur celui qui est peut-être le dernier éléphant du socialisme français.

Ségolène peut s’effondrer dans les sondages, Jospin revenir en se posant comme l’ultime recours, François Hollande reprendre la main pour éviter la division du parti, Strauss-Kahn se retirer pour miser sur une place de Premier ministre, Jack Lang parier sur sa très grande popularité. Peut être… Mais le seul dont on est certain aujourd’hui qu’il ira jusqu’au bout, c’est Laurent Fabius. En novembre 2006, lorsque le PS va désigner lors d’un congrès extraordinaire son candidat à l’élection présidentielle, il sera candidat à la candidature socialiste quel que soit le ou « la » challenger. C’est son tour et il n’a pas pris le risque politique qu’il a pris avec le « non » au référendum pour se désister face à chacun des cinq autres.
Jean-Michel Helvig raconte l’itinéraire politique de celui qui possède l’un des plus beaux CV de la République, et relève la singularité d’un parcours à nul autre pareil. Il démonte le moteur d’une ambition qui se nourrit d’elle-même, recherche les constantes d’un comportement toujours tourné vers les fins, rarement porté à examiner la contradiction des moyens, et déroule le fil de la vie politique de celui qui ne livre le meilleur de lui-même que dans l’épreuve.
Un très brillant et mordant essai sur celui qui est peut-être le dernier éléphant du socialisme français.

AUTEUR

Jean-Michel Helvig

Jean-Michel Helvig a travaillé pendant vingt-cinq ans à Libération où il a été chef du service politique, directeur adjoint de la rédaction et éditorialiste. Il a publié en 2006 chez Robert Laffont L'homme qui voulait être président et en 2007: Petit bêtisier raisonné de la campagne 2007.

Suggestions