La femme au gant rouge – Quatre soldats français – T2

Auteur


Parution: 04Novembre 2004
Pages: 432
Format: 153mm x 240mm
Prix: 34.95 $
ISBN: 978-2-221-09882-0


La femme au gant rouge – Quatre soldats français – T2

Dans «Adieu la vie, adieu l'amour», le nez dans la boue des tranchées, on ne faisait qu'apercevoir l'arrière du front. Dans ce second volet de la trilogie, la perspective s'inverse... Nous échappons à l'abominable tuerie et retrouvons nos quatre héros (le viticulteur, le peintre, l'ouvrier et l'aristocrate) lors d'une permission. C'est le volume des femmes. On rencontrera Rosa Lumière, danseuse et espionne, la «femme au gant rouge» du titre; la maternelle et possessive princesse Maria Ivanovna; la blonde Alsacienne Cora Sexschneider qui sait si bien adoucir la peine des blessés de guerre; la jolie et malheureuse Pauline Montech qui n'a pas pu résister, en l'absence de son mari, aux appas d'un beau contremaître (et ses deux affreuses cousines Vertamont qui la font chanter); Génia Bistoufle et Fariba Faribole, femmes dites de mauvaise vie, et beaucoup d'autres personnages, parfois célèbres – entre autres: Pétain, Clemenceau, Mandel, Picasso, Braque, Suzanne Lenglen...À chaque page, la mort et l'amour se regardent dans un terrible face-à-face. Un récit poignant, tendu, drôle aussi, empreint de force et de vie: de la grande littérature!

Dans «Adieu la vie, adieu l’amour», le nez dans la boue des tranchées, on ne faisait qu’apercevoir l’arrière du front. Dans ce second volet de la trilogie, la perspective s’inverse… Nous échappons à l’abominable tuerie et retrouvons nos quatre héros (le viticulteur, le peintre, l’ouvrier et l’aristocrate) lors d’une permission. C’est le volume des femmes. On rencontrera Rosa Lumière, danseuse et espionne, la «femme au gant rouge» du titre; la maternelle et possessive princesse Maria Ivanovna; la blonde Alsacienne Cora Sexschneider qui sait si bien adoucir la peine des blessés de guerre; la jolie et malheureuse Pauline Montech qui n’a pas pu résister, en l’absence de son mari, aux appas d’un beau contremaître (et ses deux affreuses cousines Vertamont qui la font chanter); Génia Bistoufle et Fariba Faribole, femmes dites de mauvaise vie, et beaucoup d’autres personnages, parfois célèbres – entre autres: Pétain, Clemenceau, Mandel, Picasso, Braque, Suzanne Lenglen…À chaque page, la mort et l’amour se regardent dans un terrible face-à-face. Un récit poignant, tendu, drôle aussi, empreint de force et de vie: de la grande littérature!

AUTEUR

Jean Vautrin

Autour de l'image et du livre, Jean Vautrin est l'homme de plusieurs vies. Tour à tour photographe, assistant de Roberto Rossellini puis metteur en scène, scénariste, dialoguiste, il se consacre pendant quinze ans au cinéma. Fidèle équipier de Michel Audiard, il est avec Manchette, au début des années 70, l'un des pères fondateurs du néo-polar. Depuis, sur la lancée de Billy-ze-Kick et de La Vie Ripolin, il a écrit une quarantaine d'ouvrages. Romancier, nouvelliste, feuilletoniste, éditeur, il obtient successivement le prix Goncourt de la Nouvelle pour Baby-boom puis le prix Goncourt du roman et le Goncourt des Lycéens en 1989 pour Un grand pas vers le bon Dieu, chez Grasset. Avec son complice, Dan Franck, il publie chez Fayard huit tomes des Aventures de Boro, reporter photographe. Symphonie grabuge lui vaut le prix Populiste et Le cridu peuple le prix Louis-Guilloux pour l'ensemble de son oeuvre. Ce dernier roman, adapté en bandes dessinées par son ami Tardi chez Casterman, est un best-seller. A 77 ans, Vautrin commence à publier ses dessins. Il a reçu La Feuille d'or de la Ville de Nancy pour l'ensemble de son oeuvre.

Suggestions