La migration des coeurs

Auteur


Parution: 12Septembre 1995
Pages: 352
Format: 153mm x 240mm
Prix: 39.95 $
ISBN: 978-2-221-07724-5


La migration des coeurs

Maryse Condé avait toujours rêvé d'adapter à l'univers caraïbe le roman d'Emily Brontë «Les Hauts de Hurlevent».«La Migration des coeurs» en est une libre variation, pleine de violence et de sensualité. Elle réincarne en Razyé le personnage de Heathcliff et fait de Cuba et de la Guadeloupe, dans le dernier quart du XIXe siècle, le cadre de la passion meutrière qui le lie à Cathy.Amours dévorantes, haines ancestrales, rivalités familiales, forces occultes de la religion, l'auteur nous offre un voyage exotique et luxuriant et nous révèle les émotions et les déchirements des âmes et des corps.L'écriture – langue métisse, alliance charnelle de français et de créole –, la structure inventive et subtile, la vérité tragique des personnages donnent à ce roman toute sa force d'envoûtement.

Maryse Condé avait toujours rêvé d’adapter à l’univers caraïbe le roman d’Emily Brontë «Les Hauts de Hurlevent».«La Migration des coeurs» en est une libre variation, pleine de violence et de sensualité. Elle réincarne en Razyé le personnage de Heathcliff et fait de Cuba et de la Guadeloupe, dans le dernier quart du XIXe siècle, le cadre de la passion meutrière qui le lie à Cathy.Amours dévorantes, haines ancestrales, rivalités familiales, forces occultes de la religion, l’auteur nous offre un voyage exotique et luxuriant et nous révèle les émotions et les déchirements des âmes et des corps.L’écriture – langue métisse, alliance charnelle de français et de créole –, la structure inventive et subtile, la vérité tragique des personnages donnent à ce roman toute sa force d’envoûtement.

AUTEUR

Maryse Conde

Maryse Condé est née en Guadeloupe. Elle a étudié à Paris, avant de vivre en Afrique, d’où elle a tiré l’inspiration pour son best-seller : Ségou (Robert Laffont, 1985). Elle compte actuellement plus d’une douzaine de romans à son actif, dont Moi, Tituba, sorcière (grand prix littéraire de la Femme, 1986), La Vie scélérate (prix Anaïs-Ségalas de l’Académie française, 1988), Le Cœur à rire et à pleurer (prix Marguerite-Yourcenar, 1999). Elle enseigne actuellement la littérature à l’université de Columbia (New York).En 1993, Maryse Condé a été la première femme à recevoir, pour l’ensemble de son œuvre, le prix Putterbaugh décerné aux Etats-Unis à un écrivain de langue française.

Suggestions