Les Rougon-Macquart – T1 – NE

Auteur


Parution: 23Novembre 2006
Pages: 1410
Format: 132mm x 198mm
Prix: 44.95 $
ISBN: 978-2-221-09827-1


Les Rougon-Macquart – T1 – NE

Différence entre Balzac et moi
Balzac dit que l’idée de sa Comédie humaine lui est venue d’une comparaison entre l’humanité et l’animalité. Un type unique transformé par les milieux : comme il y a des lions, des chiens, des loups, il y a des artistes, des administrateurs, des avocats, etc. Mais Balzac fait remarquer que sa zoologie humaine devait être plus compliquée, devait avoir une triple forme : les hommes, les femmes et les choses. L’idée de réunir tous ses romans par la réapparition des personnages lui vint. […] La Comédie humaine devait contenir deux ou trois mille figures. Mon oeuvre sera moins sociale que scientifique. Balzac à l’aide de 3 000 figures veut faire l’histoire des moeurs ; il base cette histoire sur la religion et la royauté. […] Mon oeuvre à moi sera tout autre chose. Le cadre en sera plus restreint. Je ne veux pas peindre la société contemporaine, mais une seule famille, en montrant le jeu de la race modifiée par les milieux. Si j’accepte un cadre historique, c’est uniquement pour avoir un milieu qui réagisse ; de même le métier, le lieu de résidence sont des milieux. Ma grande affaire est d’être purement naturaliste, purement physiologiste. […] Balzac dit qu’il veut peindre les hommes, les femmes et les choses. Moi, des hommes et des femmes, je ne fais qu’un, en admettant cependant les différences de nature, et je soumets les hommes et les femmes aux choses.

AUTEUR

Emile Zola

Suggestions