Mémoires


Parution: 24Janvier 2011
Pages: 1088
Format: 132mm x 198mm
Prix: 58.95 $
ISBN: 978-2-221-11402-5


Mémoires

Cette nouvelle édition reprend l'avant-propos de Tzetan Todorov, publié dans une précédente réédition des Mémoires. Elle est préfacée par Nicolas Baverez, disciple d'Aron s'il en est, qui restitue à la réflexion de l'analyste et du philosophe toute son actualité. Elle est en outre enrichie de trois grands chapitres inédits qui permettent de publier les Mémoires de Raymond Aron dans une édition définitive. Le premier texte a pour sujet les élections de 1981 et la victoire de François Mitterrand. Il dénonce le programme conjoncturel de Mitterrand, dont les résultats étaient visibles au bout d'à peine un an, le « renouvellement des erreurs de Léon Blum », le « florilège d'idées fausses » contenues dans le programme. Aron explique notamment que créer 20 000 fonctionnaires de plus, réduire la durée de travail sans réduire la paye et abaisser l'âge de la retraite tendent à partager le travail et non à créer des emplois. Ces mesures, explique Aron, sont « désastreuses » : « Par quelle aberration la gauche se croit-elle obligée de faire croire aux Français que le salut viendra, par miracle, des changements qui satisfont leurs aspirations égoïstes : travailler moins et gagner plus ? » Le second texte, « Les droits de l'homme à l'épreuve », est consacré à la présidence Carter et au conflit au Moyen-Orient. Il met en cause la politique américaine des droits de l'homme qui, selon lui, déstabilise les alliés des USA plutôt que leurs ennemis ; les réussites partielles, ajoute Aron, « ne dissimulent pas l'échec de fond ». Aron évoque ensuite le conflit israélo-arabe et dénonce notamment l'attitude adoptée par la France et par la Communauté européenne, qui firent grise mine à la paix séparée entre Israël et l'Égypte. Aron s'avoue inquiet, enfin, de l'avenir d'Israël, « État paria », démocratique et militaire, « sans perspective de paix à l'horizon politique ». Le dernier texte, « Vers l'hégémonie soviétique ? », porte sur des considérations géostratégiques sur fond de guerre froide.

Cette nouvelle édition reprend l’avant-propos de Tzetan Todorov, publié dans une précédente réédition des Mémoires. Elle est préfacée par Nicolas Baverez, disciple d’Aron s’il en est, qui restitue à la réflexion de l’analyste et du philosophe toute son actualité. Elle est en outre enrichie de trois grands chapitres inédits qui permettent de publier les Mémoires de Raymond Aron dans une édition définitive. Le premier texte a pour sujet les élections de 1981 et la victoire de François Mitterrand. Il dénonce le programme conjoncturel de Mitterrand, dont les résultats étaient visibles au bout d’à peine un an, le « renouvellement des erreurs de Léon Blum », le « florilège d’idées fausses » contenues dans le programme. Aron explique notamment que créer 20 000 fonctionnaires de plus, réduire la durée de travail sans réduire la paye et abaisser l’âge de la retraite tendent à partager le travail et non à créer des emplois. Ces mesures, explique Aron, sont « désastreuses » : « Par quelle aberration la gauche se croit-elle obligée de faire croire aux Français que le salut viendra, par miracle, des changements qui satisfont leurs aspirations égoïstes : travailler moins et gagner plus ? » Le second texte, « Les droits de l’homme à l’épreuve », est consacré à la présidence Carter et au conflit au Moyen-Orient. Il met en cause la politique américaine des droits de l’homme qui, selon lui, déstabilise les alliés des USA plutôt que leurs ennemis ; les réussites partielles, ajoute Aron, « ne dissimulent pas l’échec de fond ». Aron évoque ensuite le conflit israélo-arabe et dénonce notamment l’attitude adoptée par la France et par la Communauté européenne, qui firent grise mine à la paix séparée entre Israël et l’Égypte. Aron s’avoue inquiet, enfin, de l’avenir d’Israël, « État paria », démocratique et militaire, « sans perspective de paix à l’horizon politique ». Le dernier texte, « Vers l’hégémonie soviétique ? », porte sur des considérations géostratégiques sur fond de guerre froide.

Suggestions