Oeuvres – N.E.

Auteur


Parution: 28Mars 2011
Pages: 1792
Format: 132mm x 198mm
Prix: 68.95 $
ISBN: 978-2-221-12441-3


Oeuvres – N.E.

Baudelaire soulignait la grande diversité de l’oeuvre de Gautier et prétendait que ceux qui s’en étonnaient n’avaient rien compris à l’univers de celui qui a mis en scène, dans ses récits, aussi bien la Grèce antique que la France baroque, l’Egypte des pharaons et le Paris des hachichins. Il a pratiqué le genre fantastique, en faisant frissonner ses lecteurs devant des événements inexplicables surgissant au coeur du monde moderne (La Morte amoureuse, Arria Marcella) ; le roman parodique, imitant les allures des narrations de l’époque Louis XIII (Le Capitaine Fracasse) ; le roman de formation (Mademoiselle de Maupin) ; et le récit archéologique (Le Roman de la momie).

Les nombreux récits de ce volume représentent l’essentiel de son oeuvre narrative, marquée par une écriture centrée sur la vision et l’expérience sensible, mais aussi sur l’ironie, le second degré, le détachement. Faussement naïfs, les romans et les contes de Gautier ont toujours plus aux lecteurs raffinés, tels Oscar Wilde ou Henry James.

AUTEUR

Théophile Gautier

Théophile Gautier (1811-1872) est un écrivain aux multiples facettes : poète, romancier, conteur, mais également auteur de ballets (le plus célèbre : Giselle) et de pièces comiques, critique d'art, critique théâtral et musical. Il a exercé une grande autorité sur la génération de Baudelaire et de Flaubert, plus tard sur celle de Mallarmé. Considéré comme un styliste impeccable, il a représenté plus que tout autre le choix d'une littérature libérée de toute contrainte idéologique et livrée à la seule recherche de la beauté. On connaît sa devise : "Il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien. Tout ce qui est utile est laid."Paolo Tortonese, professeur à la Sorbonne Nouvelle, enseigne la littérature française du XIXe siècle. Il a consacré ses recherches aux rapports entre l'écrit et le visible, et s'intéresse depuis longtemps à l'oeuvre de Théophile Gautier (La Vie extérieure, 1992) ainsi qu'à l'expérience visuelle des romantiques (L'Oeil de Platon et le regard romantique, 2006).

Suggestions