Romans de mort et d’aventures

Auteur


Parution: 30Mars 1993
Pages: 1408
Format: 133mm x 198mm
Prix: 36.95 $
ISBN: 978-2-221-07518-0


Romans de mort et d’aventures

Prophète de la critique littéraire au siècle dernier, Sainte-Beuve reconnaît en 1840 « à Eugène Sue l'honneur d'avoir risqué le premier roman français en plein Océan, d'avoir le premier comme découvert notre Méditerranée en littérature ! ». A l'aube de sa carrière, le futur auteur des Mystères de Paris ne s'attendait pas à être reconnu par la postérité comme le roi de ce que Sainte-Beuve appellera bientôt avec dédain la « littérature industrielle ». Ayant parcouru les mers comme chirurgien de la marine, Sue évoque tout naturellement le sud de l'Espagne, l'Inde, les Antilles, l'océan Indien, les vaisseaux, les mutineries, les naufrages, les esclaves devenus plus féroces que les maîtres dont ils se sont libérés. Kernok le Pirate, El Gitano, Atar-Gull, La Salamandre, La Vigie de Koat-Vën, Le Morne-au-diable révèlent, de 1830 à 1842, un Fenimore Cooper français. Sans l'accident déterminant que constitue Les Mystères de Paris, Sue aurait accompli une carrière digne de celle de l'auteur du Corsaire rouge et du Dernier des Mohicans. Il avait tout pour cela : « une action triste et sombre, semée de scènes du comique le plus vrai et de descriptions éblouissantes, un style chaleureux, des idées neuves, et surtout la singulière faculté de colorer tout de poésie ». telles sont les qualités que lui reconnaît Balzac dans son compte-rendu de La Salamandre.

Prophète de la critique littéraire au siècle dernier, Sainte-Beuve reconnaît en 1840 « à Eugène Sue l’honneur d’avoir risqué le premier roman français en plein Océan, d’avoir le premier comme découvert notre Méditerranée en littérature ! ». A l’aube de sa carrière, le futur auteur des Mystères de Paris ne s’attendait pas à être reconnu par la postérité comme le roi de ce que Sainte-Beuve appellera bientôt avec dédain la « littérature industrielle ». Ayant parcouru les mers comme chirurgien de la marine, Sue évoque tout naturellement le sud de l’Espagne, l’Inde, les Antilles, l’océan Indien, les vaisseaux, les mutineries, les naufrages, les esclaves devenus plus féroces que les maîtres dont ils se sont libérés. Kernok le Pirate, El Gitano, Atar-Gull, La Salamandre, La Vigie de Koat-Vën, Le Morne-au-diable révèlent, de 1830 à 1842, un Fenimore Cooper français. Sans l’accident déterminant que constitue Les Mystères de Paris, Sue aurait accompli une carrière digne de celle de l’auteur du Corsaire rouge et du Dernier des Mohicans. Il avait tout pour cela : « une action triste et sombre, semée de scènes du comique le plus vrai et de descriptions éblouissantes, un style chaleureux, des idées neuves, et surtout la singulière faculté de colorer tout de poésie ». telles sont les qualités que lui reconnaît Balzac dans son compte-rendu de La Salamandre.

AUTEUR

Eugène Sue

Eugène Sue (1804-1857) : Après avoir entamé une brève carrière de chirurgien, Eugène Sue se tourne vers l'écriture et se consacre à partir de 1830 à une série de romans maritimes et exotiques, réunis dans la collection « Bouquins » sous le titre Romans de mort et d'aventures (Kernok le Pirate, El Gitano, Atar-Gul, etc.). Converti au socialisme, il écrit ensuite des romans au ton plus engagé tels Les Mystères de Paris (1842-1843) et Les Mystères du peuple (1849), qui connurent un immense succès. Son oeuvre comprend aussi des comédies, vaudevilles, romans historiques et ouvrages politiques.

Suggestions