Un joli monde – Romans de la prostitution

Auteur
,

Parution: 11Février 2008
Pages: 1184
Format: 132mm x 198mm
Prix: 50.95 $
ISBN: 978-2-221-10391-3


Un joli monde – Romans de la prostitution

Gustave Flaubert a confessé qu’il ne pouvait pas voir passer une prostituée sur le boulevard sans avoir un battement de coeur. Le destin des « filles publiques » lui chatouillait l’âme. Etrange miroir que celui que lui tendaient leurs décolletés et leurs lèvres peintes : « Il se trouve, en cette idée de la prostitution, un point d’intersection si complexe, luxure, amertume, néant des rapports humains, frénésie du muscle et sonnement d’or, qu’en y regardant au fond le vertige vient, et on apprend là tant de choses ». Au XIXeme siècle, présentes au coeur des villes, et pas seulement dans les bas quartiers, offertes sur le trottoir ou enfermées dans des bouges, elles habitent les rêves et les obsessions. Beaucoup d’écrivains les ont fréquentées, aimées parfois, peintes souvent dans les pages de leurs livres. Suffisamment en tout cas pour que l’on puisse parler d’ « écrivains de filles ». Un Joli Monde est une anthologie qui s’attache aux filles les plus modestes, celles de basse condition, figures de la rue ou de la maison close, promise aux plus extrêmes des solitudes. Dans la mouvance naturaliste, des « écrivains de filles » des trois dernières décennies du XIXeme siècle brossent des tableaux qui les popularisent et les font exister sous les traits de Marthe, Boule de Suif ou Elisa. Un certain nombre d’écrivains majeurs de ce temps, Maupassant, Jean Lorrain, Charles – Louis Philippe, J-K Huysmans ou Léon Bloy, pour n’en citer que quelques-uns uns, ont pris les filles publiques pour héroïnes. Ils sondent la vérité de leurs personnages de l’intérieur, bien au-delà de leurs apparences de simples objets sexuels, s’attachant parfois comme Edmond de Goncourt, à faire oeuvre de médecin, de savant ou d’historien. Un Joli Monde a aussi convoqué quelques auteurs remarquables, et remarquablement oubliés, tels Paul Adam (Chairmolle) ou Eugène Montfort ( LaTurque) et des écrivains francophones, comme Georges Eekkoud, qui a illustré avec force les bas – fonds du « riddeck » d’Anvers. Des documents d’époque font écho à ces textes de fiction qui tous nous parlent de l’amour et de sa profanation.

AUTEUR

Daniel Grojnowski

AUTEUR

Mireille Dottin-Orsini

Suggestions