Le bouquin de la gastronomie

Auteur


Parution: Décembre 2020
Pages: 1088
Format: 132mm x 198mm
Prix: 65,95 $
ISBN: 978-2221197370


Le bouquin de la gastronomie

Le génie et la vitalité de l’art gastronomique français illustré et célébré par un des maitres du genre.

Recettes comprises !

Ce que Jean Vitaux présente avec modestie comme une simple « promenade historique à travers les textes fondateurs de la gastronomie française » se révèle une plongée riche, gourmande et rigoureuse dans notre imaginaire culinaire.  On découvrira,  au  gré  de  ces  pages,  comment  nos  aïeux  du  XVe    siècle  dégustaient  du bouillon de tétine de truie agrémenté de fromage vieux et de girofle. On se souviendra qu’avant d’être un prophète abscons Nostradamus fut un théoricien du sucré dans son Traité des confitures. On ira saluer Rabelais, dont le nom même a donné un adverbe synonyme de plaisir et d’excès. On baguenaudera, grâce aux frères Goncourt, du côté des menus du siège de 1870 (le chat flanqué de rats, le consommé d’éléphant et le civet de Kangourou !). On citera les doux aphorismes d’Alexandre Dumas, pour qui « la truffe embellit tout ce qu’elle touche » et « le vin [est] la partie intellectuelle du repas ». On redécouvrira la cuisine dite de restrictions, qui eut court durant l’Occupation : orties blanches, topinambours, têtes de lapin, ragoût de cheval… On écoutera (à l’écrit) les conférences que le délicieux Édouard de Pomiane tenait à la TSF, dans les années trente. On se récitera les poèmes de Charles Monselet, bijoux de musicalité hédoniste. On remontera aux origines du mot gastronomie, qui fut une invention de Joseph Berchoux. On suivra les pas de l’admirable Grimod de La Reynière, fils de fermier général, neveu de Malesherbes et créateur des premiers guides gastronomiques. On retrouvera bien sûr l’incontournable Brillat-Savarin, qui a su si bien mettre les saveurs en mot, dans sa Physiologie du goût. On fera des pas de côté chez Maupassant, Proust, Flaubert, Balzac, Zola, Daudet, qui ont décrit par la fiction des habitudes alimentaires d’un siècle où la cuisine est devenue bourgeoise, et qui vit la naissance de la restauration telle qu’on la pratique encore aujourd’hui. On savourera les proses de Marcel Rouff, de Joseph Delteil ou du merveilleux Jean-François Revel. On verra à quel point les plaisirs de la table n’ont jamais cessé d’être le terrain de querelles opposant anciens et modernes, celles-ci culminant au cœur des années 70 avec ce « Manifeste de la nouvelle cuisine » lancé par Henri Gault et Christian Millau, qui mit à bas un siècle de suprématie du gras.

AUTEUR

Jean Vitaux

Suggestions