Adresse aux vivants – NE

Auteur


Parution: 14Mars 2002
Pages: 272
Format: 145mm x 195mm
Prix: 34.95 $
ISBN: 978-2-232-12200-2


Adresse aux vivants – NE

«L'idée et le sentiment de crise dominent aujourd'hui les préoccupations de tous. Bien que le caractère de cette crise demeure confus, il apparaît de plus en plus nettement qu'elle n'affecte pas seulement l'économie planétaire, mais qu'elle modifie aussi la structure traditionnelle des sociétés, porte un coup sévère aux idéologies politiques, dévalorise les vertus patriarcales, ridiculise les diverses formes d'autorité. Le monde essoufflé par une progressive usure attendait une révolution, c'est une mutation qui s'annonce. Et sur les ruines encombrantes du travail, de l'argent, du crédit politique, de l'autorité, d'autres valeurs se font jour, qui annoncent une humanisation de la nature en général et de la nature humaine en particulier, laissant entrevoir la fin d'une ère et les prémices d'un nouveau style de vie. L'“Adresse aux vivants” précise la frontière sur laquelle s'affrontent désormais une civilisation moribonde et une civilisation naissante.»R.V.Né en 1934, licencié en littérature romane, Raoul Vaneigem a construit une oeuvre à mi-chemin de la littérature, de l'histoire et de la réflexion philosophique. Ses livres ont eu une influence sensible sur le mouvement des idées de ces trente dernières années. L'«Adresse aux vivants» rappelle, dans un style décapant, que le bonheur est une idée neuve et qu'il faut en finir avec le renoncement de soi dans lequel l'économie et le travail (l'horreur économique...) nous ont plongés. L'homme a mieux à faire: affiner sans cesse sa propre humanité, oeuvrer à l'harmonie de son désir de vie, sans laquelle il ne peut y avoir d'harmonie universelle.

«L’idée et le sentiment de crise dominent aujourd’hui les préoccupations de tous. Bien que le caractère de cette crise demeure confus, il apparaît de plus en plus nettement qu’elle n’affecte pas seulement l’économie planétaire, mais qu’elle modifie aussi la structure traditionnelle des sociétés, porte un coup sévère aux idéologies politiques, dévalorise les vertus patriarcales, ridiculise les diverses formes d’autorité. Le monde essoufflé par une progressive usure attendait une révolution, c’est une mutation qui s’annonce. Et sur les ruines encombrantes du travail, de l’argent, du crédit politique, de l’autorité, d’autres valeurs se font jour, qui annoncent une humanisation de la nature en général et de la nature humaine en particulier, laissant entrevoir la fin d’une ère et les prémices d’un nouveau style de vie. L’“Adresse aux vivants” précise la frontière sur laquelle s’affrontent désormais une civilisation moribonde et une civilisation naissante.»R.V.Né en 1934, licencié en littérature romane, Raoul Vaneigem a construit une oeuvre à mi-chemin de la littérature, de l’histoire et de la réflexion philosophique. Ses livres ont eu une influence sensible sur le mouvement des idées de ces trente dernières années. L’«Adresse aux vivants» rappelle, dans un style décapant, que le bonheur est une idée neuve et qu’il faut en finir avec le renoncement de soi dans lequel l’économie et le travail (l’horreur économique…) nous ont plongés. L’homme a mieux à faire: affiner sans cesse sa propre humanité, oeuvrer à l’harmonie de son désir de vie, sans laquelle il ne peut y avoir d’harmonie universelle.

AUTEUR

Raoul Vaneigem

Suggestions