Columbine

Auteur

Traducteur


Parution: Novembre 2016
ISBN: 978-2-221-15912-5


Columbine

Traducteur
Comment imaginer qu'un enfant qu'on a aimé et élevé peut être responsable d'une telle horreur ? Comment, en tant que mère, n'a-t-on pas pu le voir dériver ? Qu'aurait-on dû faire différemment ? Depuis dix-sept ans, Sue Klebold vit avec cette douleur indescriptible et la honte de ce jour tragique où son fils a ouvert le feu dans son lycée, tuant treize personnes et en en blessant une dizaine d'autres avant de se suicider. Non, Dylan n'était pas un monstre aux parents démissionnaires ; ses actes sont monstrueux mais la vérité sur lui est bien plus difficile à cerner. Dylan était un gentil garçon, timide et affectueux, avec des parents présents, fermement opposés aux armes à feu, qui limitaient sa consommation de télévision et de sucreries, surveillaient les films qu'il regardait, ses fréquentations. Mais ce beau tableau va se transformer en scène de carnage, insupportable et inconcevable pour toute une famille définitivement brisée, soumise dès le lendemain du drame aux regards haineux, aux assauts d e la presse et, plus profondément et durablement, à ceux de leur conscience. Sue Klebold livre le journal qu'elle a tenu toutes ces années, ainsi que celui de Dylan qu'elle a retrouvé. Elle explore les profondeurs de sa mémoire, de ses souvenirs, fait parler les membres de sa famille et leurs amis. Elle a rencontré des personnes souffrant de maladies mentales et des experts pour tenter de comprendre comment son enfant a pu en arriver là. Car si Dylan s'est révélé dépressif suicidaire, Eric Harris était apparemment un psychopathe homicide, et la réunion de leurs folies divergentes était la condition nécessaire pour arriver à ce drame. Jusqu'à aujourd'hui, Sue Klebold a toujours refusé de s'exprimer. Mais les tueries dans les écoles américaines de ces dernières années l'ont incitée à briser ce long et douloureux silence. Elle livre un témoignage brut et puissant, digne et tout en retenue, pour aider d'autres parents, épargner d'autres enfants, et lancer un appel à la défense de la santé mentale et à la recherche dans ce domaine. Ni larmoyant ni racoleur, ce livre n'est pas cathartique car la douleur de Sue Klebold ne sera jamais apaisée.

Comment imaginer qu’un enfant qu’on a aimé et élevé peut être responsable d’une telle horreur ? Comment, en tant que mère, n’a-t-on pas pu le voir dériver ? Qu’aurait-on dû faire différemment ? Depuis dix-sept ans, Sue Klebold vit avec cette douleur indescriptible et la honte de ce jour tragique où son fils a ouvert le feu dans son lycée, tuant treize personnes et en en blessant une dizaine d’autres avant de se suicider.
Non, Dylan n’était pas un monstre aux parents démissionnaires ; ses actes sont monstrueux mais la vérité sur lui est bien plus difficile à cerner. Dylan était un gentil garçon, timide et affectueux, avec des parents présents, fermement opposés aux armes à feu, qui limitaient sa consommation de télévision et de sucreries, surveillaient les films qu’il regardait, ses fréquentations. Mais ce beau tableau va se transformer en scène de carnage, insupportable et inconcevable pour toute une famille définitivement brisée, soumise dès le lendemain du drame aux regards haineux, aux assauts d e la presse et, plus profondément et durablement, à ceux de leur conscience.
Sue Klebold livre le journal qu’elle a tenu toutes ces années, ainsi que celui de Dylan qu’elle a retrouvé. Elle explore les profondeurs de sa mémoire, de ses souvenirs, fait parler les membres de sa famille et leurs amis. Elle a rencontré des personnes souffrant de maladies mentales et des experts pour tenter de comprendre comment son enfant a pu en arriver là. Car si Dylan s’est révélé dépressif suicidaire, Eric Harris était apparemment un psychopathe homicide, et la réunion de leurs folies divergentes était la condition nécessaire pour arriver à ce drame.
Jusqu’à aujourd’hui, Sue Klebold a toujours refusé de s’exprimer. Mais les tueries dans les écoles américaines de ces dernières années l’ont incitée à briser ce long et douloureux silence. Elle livre un témoignage brut et puissant, digne et tout en retenue, pour aider d’autres parents, épargner d’autres enfants, et lancer un appel à la défense de la santé mentale et à la recherche dans ce domaine. Ni larmoyant ni racoleur, ce livre n’est pas cathartique car la douleur de Sue Klebold ne sera jamais apaisée.

AUTEUR

Susan Klebold

Susan Klebold est née en 1968. Pendant des années, elle a travaillé dans des services d'aide aux handicapés. Aujourd'hui, elle s'occupe d'actions pour la prévention du suicide et la prise en charge des maladies cérébrales.

Suggestions