Démolition avant travaux

Auteur


Parution: 28Février 2003
Pages: 252
Format: 135mm x 215mm
Prix: 37.95 $
ISBN: 978-2-221-09435-8


Démolition avant travaux

Morceaux choisis :«Le gâteau de l’absolution est servi, Chirac le dévore tout entier comme si c’était une tête de veau corrézienne. Il s’est installé dans son personnage de chevalier blanc. Comme on dit dans la cour des collèges, il se la pète grave.»«L’insécurité? Un sondage. L’immigration? Un sondage. Le moral des Français? Un sondage. Aujourd’hui Lénine n’écrirait plus “Que faire?”, il commanderait une enquête d’opinion.»«Le Pen: Faux conquérant, vrai parasite. Démagogue déguisé en démiurge. Doué non pour détruire, mais pour profaner.»«Dans “Libération”, Serge July, le directeur de conscience de la caste qui, depuis vingt ans, a réclamé toutes les places, refusé toutes les responsabilités, écarté toutes les autocritiques éructe de fureur contre la “France affreuse”. Salauds de pauvres?»«Sarkozy matignonne. Robert Badinter astique son auréole. Chevènement, lui, cause comme il se coiffe: dans un arrangement immuable. Quand il a fini de parler, on se demande souvent s’il ne va pas y avoir une interrogation écrite.»«Arlette Laguillier, la Danièle Gilbert de la plus sectaire des organisations trotskystes, amère et vexée de ne pas avoir atteint le résultat que lui laissait espérer, en plus des sondages, l’affabilité empressée des médias, se laisse aller à sa véritable nature politique, celle du coelacanthe, ce poisson fossile dont quelques spécimens encore (un peu) vivants ont inopinément réapparu. Elle appelle “l’ensemble des travailleuses et des travailleurs, en particulier ceux qui ont voté Le Pen, à ne pas voter pour lui au second tour”…»«Lionel Jospin a fini par se prononcer pour le vote Chirac dans un communiqué plein de réticences. On songe à cette phrase d’un personnage de Labiche: “Avant de prendre la parole, je voudrais dire quelques mots.”»«Quelle sorte de vie publique est celle où la communication – c’est-à-dire la manipulation ou la propagande – remplace la controverse? Quelle absence de politique sert à masquer la comédie que l’on nous a jouée ce printemps?»«Les protagonistes de “Loft story” vaquent à leurs habituelles mesquineries devant un écran de télévision sur lequel M6 a affiché un banc-titre proclamant: “Dans le loft, il y a un esprit civique.”»
../meyer/question.asp?th=1

AUTEUR

Philippe Meyer

Né en 1947 en Allemagne, Philippe Meyer est producteur et animateur de « L'esprit public » et de « La prochaine fois, je vous le chanterai » sur France Inter. Il est également chroniqueur sur France Culture. Aux Éditions Robert Laffont, il a publiéDémolition avant travaux (2002), L'avenir peut attendre (2004), Un Parisien à travers Paris (2009) et Sanguines (2011).

Suggestions