Globale ou b.a.-ba ?

Auteur


Parution: 12Juin 2006
Pages: 192
Format: 135mm x 215mm
Prix: 31.95 $
ISBN: 978-2-221-10749-2


Globale ou b.a.-ba ?

Croyez-vous au bain de lecture quotidien ? – quel enfant n'a pas vu écrits autour de lui les mots "bus", "boulangerie", "pharmacie" ? Si oui, vous êtes "globale". Ou pensez-vous que, finalement, l'essentiel est de comprendre comment fonctionne notre code écrit et de savoir relier les lettres aux sons comme nous le faisions autrefois ? Là, vous êtes "b.a.-ba". Pour Gilles de Robien, c'est clair, il faut abandonner la méthode globale et revenir de toute urgence au déchiffrage ! Pourquoi pas... Mais que fait-on alors avec les mots "monsieur", "femme", "c'est", je "suis", elle "est"... Toutes ces expressions impossibles à déchiffrer mais si courantes dans notre langue ?

Concrètement, quelle méthode faut-il préconiser ? Réponse : les deux, autrement dit, la "méthode mixte" ! Semi-globale ou semi-syllabique, suivant le camp que l'on défend. Voilà bien longtemps que les enseignants la pratiquent pour apprendre à nos enfants à lire. Alors pourquoi cette polémique ? Quels sont les enjeux idéologiques (et financiers) de cette guerre des méthodes d'apprentissage de la lecture ? Laure Dumont, journaliste passionnée par le monde scolaire, a interrogé pédagogues, enseignants et chercheurs, associations de défense de l'éducation, parents d'élèves, éditeurs de manuels scolaires. Elle a aussi rencontré des anciens ministres et observé ce qui se faisait à l'étranger. Au terme de cette lecture, chacun pourra donc choisir son camp en toute connaissance de cause.

Croyez-vous au bain de lecture quotidien ? – quel enfant n’a pas vu écrits autour de lui les mots « bus », « boulangerie », « pharmacie » ? Si oui, vous êtes « globale ». Ou pensez-vous que, finalement, l’essentiel est de comprendre comment fonctionne notre code écrit et de savoir relier les lettres aux sons comme nous le faisions autrefois ? Là, vous êtes « b.a.-ba ». Pour Gilles de Robien, c’est clair, il faut abandonner la méthode globale et revenir de toute urgence au déchiffrage ! Pourquoi pas… Mais que fait-on alors avec les mots « monsieur », « femme », « c’est », je « suis », elle « est »… Toutes ces expressions impossibles à déchiffrer mais si courantes dans notre langue ?

Concrètement, quelle méthode faut-il préconiser ? Réponse : les deux, autrement dit, la « méthode mixte » ! Semi-globale ou semi-syllabique, suivant le camp que l’on défend. Voilà bien longtemps que les enseignants la pratiquent pour apprendre à nos enfants à lire. Alors pourquoi cette polémique ? Quels sont les enjeux idéologiques (et financiers) de cette guerre des méthodes d’apprentissage de la lecture ? Laure Dumont, journaliste passionnée par le monde scolaire, a interrogé pédagogues, enseignants et chercheurs, associations de défense de l’éducation, parents d’élèves, éditeurs de manuels scolaires. Elle a aussi rencontré des anciens ministres et observé ce qui se faisait à l’étranger. Au terme de cette lecture, chacun pourra donc choisir son camp en toute connaissance de cause.

AUTEUR

Laure Dumont

Journaliste à L'Expansion durant plusieurs années, Laure Dumont travaille aujourd'hui régulièrement pour le groupe Bayard. Elle est l'auteur de L'École expliquée aux parents, à paraître chez Retz en août 2006.

Suggestions