Je l’appellerai Eden

Auteur


Parution: 01Avril 2004
Pages: 216
Format: 135mm x 215mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-221-10152-0


Je l’appellerai Eden

1985. Valencia, trente-deux ans, française, médecin, rejoint une toute petite équipe de French doctors sur les Hauts Plateaux de l'Éthiopie tombée aux mains du dictateur communiste Mengistu. Elle découvre une population affamée, toujours en instance de déportation. Au côté de soeur Évangéline, une religieuse atypique qui, pour supporter l'horreur, se réfugie dans l'alcool, Valencia se jette dans l'action. C'est là qu'elle rencontre un chef rebelle, Nasaré, à demi massacré. Elle le soigne; ils s'aiment. Naît une petite fille, qu'elle appelle Éden et qu'elle emporte avec elle, cachée dans un sac, lorsque les French doctors sont chassés. De retour en France, par respect pour son mari, elle prétendra que cette gamine, elle l'a adoptée.Dix-sept ans plus tard, Éden s'interroge sur son identité et ses racines, et décide de partir pour l'Éthiopie. Là, elle retrouve soeur Évangéline, et rencontre Nasaré, son père... Avertie et tentant de préserver son secret, Valencia accourt. Mais l'Histoire a passé sur leur histoire: Nasaré repart à son combat, elle à sa vie, avec Éden... À travers cette quête de la vérité se dessinent les véritables héros, si fragiles et si proches: des hommes et des femmes pétris de compassion, de tendresse et d'amour. Mieux qu'aucune autre, Martine Marie Muller exprime toute la violence et la grandeur de la vie. Avec ce roman, elle marque un véritable tournant en explorant un univers lointain, et des questions d'aujourd'hui.

1985. Valencia, trente-deux ans, française, médecin, rejoint une toute petite équipe de French doctors sur les Hauts Plateaux de l’Éthiopie tombée aux mains du dictateur communiste Mengistu. Elle découvre une population affamée, toujours en instance de déportation. Au côté de soeur Évangéline, une religieuse atypique qui, pour supporter l’horreur, se réfugie dans l’alcool, Valencia se jette dans l’action. C’est là qu’elle rencontre un chef rebelle, Nasaré, à demi massacré. Elle le soigne; ils s’aiment. Naît une petite fille, qu’elle appelle Éden et qu’elle emporte avec elle, cachée dans un sac, lorsque les French doctors sont chassés. De retour en France, par respect pour son mari, elle prétendra que cette gamine, elle l’a adoptée.Dix-sept ans plus tard, Éden s’interroge sur son identité et ses racines, et décide de partir pour l’Éthiopie. Là, elle retrouve soeur Évangéline, et rencontre Nasaré, son père… Avertie et tentant de préserver son secret, Valencia accourt. Mais l’Histoire a passé sur leur histoire: Nasaré repart à son combat, elle à sa vie, avec Éden… À travers cette quête de la vérité se dessinent les véritables héros, si fragiles et si proches: des hommes et des femmes pétris de compassion, de tendresse et d’amour. Mieux qu’aucune autre, Martine Marie Muller exprime toute la violence et la grandeur de la vie. Avec ce roman, elle marque un véritable tournant en explorant un univers lointain, et des questions d’aujourd’hui.

AUTEUR

Martine Marie Muller

D'origine alsacienne et béarnaise, Martine Marie Muller est professeur de lettres dans un lycée de la région parisienne. Elle a notamment publié, aux Éditions Robert Laffont, La Porte, L'Homme de la frontière, Quai des Amériques, Les Enfants de l'Arche et « La trilogie des servantes » (Mademoiselle des palissages, La Servante de Monsieur Vincent et La Servante noire).

Suggestions