La peur des barbares


Parution: 20Octobre 2008
Pages: 320
Format: 153mm x 240mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-221-11125-3


La peur des barbares

Le nouveau livre de Tzvetan Todorov est une réflexion sur les attitudes à adopter dans le cadre du « choc des civilisations » auquel sont confrontées les démocraties occidentales.
Comment répondre au terrorisme sans faire, hors de chez soi, un usage abusif de la force en s'engageant dans des actions militaires aussi disproportionnées qu'inefficaces (exemplairement incarnées par la guerre en Irak) ? Comment réagir, sur son territoire, face à ce que l'on considère comme une atteinte aux valeurs démocratiques sans montrer cette « fermeté » qui est un autre nom pour l'intolérance ?
Sans baisser les bras face aux dangers ni céder à l'angélisme, les démocraties occidentales doivent veiller à ne pas se laisser entraîner par la peur dans une réaction excessive, qui risque – et a parfois déjà commencé – de les faire sombrer à leur tour dans la barbarie. L'enjeu : refuser, d'une part, de perdre son âme en piétinant les valeurs mêmes que l'on défend, éviter, d'autre part, d'envenimer des conflits dont l'embrasement – à une époque où les moyens de destruction massive sont à la portée de chacun – pourrait mettre en danger la survie de l'espèce humaine.
Pour discuter ces questions sensibles, Tzvetan Todorov a fait appel à sa connaissance intime de l'histoire des cultures et des idées ; il nous livre un essai lumineux où les différentes approches –, philosophique, anthropologique, politique –, se mêlent à l'observation critique de l'actualité dans un va-et-vient constant entre présent et passé. Une véritable « boîte à outils » pour appréhender les enjeux du monde contemporain.

Le nouveau livre de Tzvetan Todorov est une réflexion sur les attitudes à adopter dans le cadre du « choc des civilisations » auquel sont confrontées les démocraties occidentales.
Comment répondre au terrorisme sans faire, hors de chez soi, un usage abusif de la force en s’engageant dans des actions militaires aussi disproportionnées qu’inefficaces (exemplairement incarnées par la guerre en Irak) ? Comment réagir, sur son territoire, face à ce que l’on considère comme une atteinte aux valeurs démocratiques sans montrer cette « fermeté » qui est un autre nom pour l’intolérance ?
Sans baisser les bras face aux dangers ni céder à l’angélisme, les démocraties occidentales doivent veiller à ne pas se laisser entraîner par la peur dans une réaction excessive, qui risque – et a parfois déjà commencé – de les faire sombrer à leur tour dans la barbarie. L’enjeu : refuser, d’une part, de perdre son âme en piétinant les valeurs mêmes que l’on défend, éviter, d’autre part, d’envenimer des conflits dont l’embrasement – à une époque où les moyens de destruction massive sont à la portée de chacun – pourrait mettre en danger la survie de l’espèce humaine.
Pour discuter ces questions sensibles, Tzvetan Todorov a fait appel à sa connaissance intime de l’histoire des cultures et des idées ; il nous livre un essai lumineux où les différentes approches –, philosophique, anthropologique, politique –, se mêlent à l’observation critique de l’actualité dans un va-et-vient constant entre présent et passé. Une véritable « boîte à outils » pour appréhender les enjeux du monde contemporain.

Suggestions