Le voyage en France – T.2

Auteur
, ,

Parution: 28Octobre 1997
Pages: 1312
Format: 133mm x 197mm
Prix: 59.95 $
ISBN: 978-2-221-07262-2


Le voyage en France – T.2

Ce volume fait suite au Voyage en France, anthologie des voyageurs européens en France du Moyen âge à la fin de l'Empire, paru en 1995. Au XIXe siècle, le chemin de fer, l'automobile, la bicyclette, le ballon finissent par remplacer la diligence et dessinent des sociabilités nouvelles. Des récits décrivent, non sans ironie, les touristes, ces nouveaux voyageurs qui visitent en masse stations thermales, bords de mer, montagnes...Surgit pourtant un nouveau regard sur les paysages et les oeuvres d'art, appuyé par l'usage de la photographie. Les étrangers sont plus nombreux à visiter la France, qu'ils jugent exotique et souvent archaïque, et ils viennent de plus loin : de Russie, des Etats-Unis, d'Amérique du Sud et plus rarement d'Afrique. Ils révèlent un pittoresque nouveau, mesuré à l ‘aune de leurs habitudes et de leurs façons d'être. Le voyage littéraire, souvent visionnaire, toujours d'une grande acuité et d'une grande qualité d'écriture connaît ses heures de gloire. Tous les romanciers du siècle : Hugo, Flaubert, Gautier, Daudet, Zola, Sand, Mirbeau, Maupassant le pratiquent avec passion. À ces formes déjà diversifiées du voyage, il faut ajouter les enquêtes sociales (Villermé), les voyages politiques (Blanqui et Flora Tristan), les récits destinés à la jeunesse (Madame Bruno et le célèbre Tour de France par deux enfants), les chroniques de la presse en quête de pittoresque. La France est parcourue à vive allure par des coureurs de rallyes. On défend ou l'on accuse les fous du volant ou du vélocipède. Par sa diversité, le voyage en France est devenu majeur.

Ce volume fait suite au Voyage en France, anthologie des voyageurs européens en France du Moyen âge à la fin de l’Empire, paru en 1995. Au XIXe siècle, le chemin de fer, l’automobile, la bicyclette, le ballon finissent par remplacer la diligence et dessinent des sociabilités nouvelles. Des récits décrivent, non sans ironie, les touristes, ces nouveaux voyageurs qui visitent en masse stations thermales, bords de mer, montagnes…Surgit pourtant un nouveau regard sur les paysages et les oeuvres d’art, appuyé par l’usage de la photographie. Les étrangers sont plus nombreux à visiter la France, qu’ils jugent exotique et souvent archaïque, et ils viennent de plus loin : de Russie, des Etats-Unis, d’Amérique du Sud et plus rarement d’Afrique. Ils révèlent un pittoresque nouveau, mesuré à l ‘aune de leurs habitudes et de leurs façons d’être. Le voyage littéraire, souvent visionnaire, toujours d’une grande acuité et d’une grande qualité d’écriture connaît ses heures de gloire. Tous les romanciers du siècle : Hugo, Flaubert, Gautier, Daudet, Zola, Sand, Mirbeau, Maupassant le pratiquent avec passion. À ces formes déjà diversifiées du voyage, il faut ajouter les enquêtes sociales (Villermé), les voyages politiques (Blanqui et Flora Tristan), les récits destinés à la jeunesse (Madame Bruno et le célèbre Tour de France par deux enfants), les chroniques de la presse en quête de pittoresque. La France est parcourue à vive allure par des coureurs de rallyes. On défend ou l’on accuse les fous du volant ou du vélocipède. Par sa diversité, le voyage en France est devenu majeur.

AUTEUR

Didier Masseau

AUTEUR

Jean Marie Goulemot

AUTEUR

Paul Lidsky

Suggestions