Les Chemins de Damas

Auteur
,

Parution: Novembre 2014
Pages: 414
Format: 1mm x 215mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-221-14046-8


Les Chemins de Damas

Le livre explore les méandres de quarante ans de relations entre la France et la Syrie. Des relations jonchées de cadavres, jalonnées de périodes de confrontation mais aussi de lunes de miel pendant lesquelles Paris et Damas font des affaires ou s'allient contre les djihadistes. Des relations fondées sur un malentendu entre l'ancienne puissance mandataire et Damas. Si la France a toujours été dans l'émotion, la dictature syrienne, elle, se comporte comme un monstre froid. Les Français prennent pourtant régulièrement le chemin de Damas. En 1984, trois ans après l'assassinat de notre ambassadeur au Liban par des agents pro-syriens, François Mitterrand se rend en Syrie. En 2008, Nicolas Sarkozy rompt avec la politique d'ostracisme de Jacques Chirac et replace Bachar el-Assad sur le devant de la scène internationale. La France a tracé les frontières de la Syrie moderne et a formé ses élites et pourtant ses dirigeants se sont souvent trompés. Quand Jacques Chirac adoube le jeune Bachar, pensant que ce dernier l'écoutera. Quand le même Jacques Chirac, meurtri par l'assassinat de son ami Rafic Hariri, s'acharne à prévoir la chute prochaine du régime. Tout comme le feront Alain Juppé d'abord puis Laurent Fabius lors de la révolution syrienne. Pourquoi tant d'erreurs alors que notre pays est probablement celui qui connaît le mieux la Syrie ? Les Chemins de Damas expose quelques-uns des dossiers noirs d'une relation quasi schizophrène. En 2006, alors que Chirac veut faire « rendre gorge à Bachar el-Assad », la France lui livre dans le plus grand secret deux hélicoptères Dauphin convoyés en pièces détachées pour ses besoins personnels. Et en pleine révolution, une entreprise française prolonge des tunnels entre le palais et la résidence de Bachar à Damas. Les auteurs racontent les dessous de l'affaire des Airbus promis pas Nicolas Sarkozy à Bachar el-Assad. À l'ombre de la politique, les affaires continuent. Le livre nous plonge dans les coulisses de cette relation d'amour-haine. Des témoins clés parlent, mettant au jour le dysfonctionnement au sommet de l'État français entre des diplomates et services de renseignements qui depuis Damas estiment que Bachar ne va pas tomber et les annonces péremptoires de l'Élysée et du Quai d'Orsay. Comment a-t-on fait taire l'ambassadeur sur place ? Comment les services DGSE et DCRI, après s'être fait la guerre, ont-ils dû se plier aux oukases de l'Élysée ? Comment la France a-t-elle ensuite instrumentalisé l'opposition ? Bref, c'est l'histoire tourmentée de la « FranSyrie » qui défile dans ce livre écrit à partir des témoignages des acteurs clés de cette relation.

Le livre explore les méandres de quarante ans de relations entre la France et la Syrie. Des relations jonchées de cadavres, jalonnées de périodes de confrontation mais aussi de lunes de miel pendant lesquelles Paris et Damas font des affaires ou s’allient contre les djihadistes. Des relations fondées sur un malentendu entre l’ancienne puissance mandataire et Damas. Si la France a toujours été dans l’émotion, la dictature syrienne, elle, se comporte comme un monstre froid.

Les Français prennent pourtant régulièrement le chemin de Damas. En 1984, trois ans après l’assassinat de notre ambassadeur au Liban par des agents pro-syriens, François Mitterrand se rend en Syrie. En 2008, Nicolas Sarkozy rompt avec la politique d’ostracisme de Jacques Chirac et replace Bachar el-Assad sur le devant de la scène internationale.

La France a tracé les frontières de la Syrie moderne et a formé ses élites et pourtant ses dirigeants se sont souvent trompés. Quand Jacques Chirac adoube le jeune Bachar, pensant que ce dernier l’écoutera. Quand le même Jacques Chirac, meurtri par l’assassinat de son ami Rafic Hariri, s’acharne à prévoir la chute prochaine du régime. Tout comme le feront Alain Juppé d’abord puis Laurent Fabius lors de la révolution syrienne. Pourquoi tant d’erreurs alors que notre pays est probablement celui qui connaît le mieux la Syrie ?
Les Chemins de Damas expose quelques-uns des dossiers noirs d’une relation quasi schizophrène. En 2006, alors que Chirac veut faire « rendre gorge à Bachar el-Assad », la France lui livre dans le plus grand secret deux hélicoptères Dauphin convoyés en pièces détachées pour ses besoins personnels. Et en pleine révolution, une entreprise française prolonge des tunnels entre le palais et la résidence de Bachar à Damas. Les auteurs racontent les dessous de l’affaire des Airbus promis pas Nicolas Sarkozy à Bachar el-Assad. À l’ombre de la politique, les affaires continuent.

Le livre nous plonge dans les coulisses de cette relation d’amour-haine. Des témoins clés parlent, mettant au jour le dysfonctionnement au sommet de l’État français entre des diplomates et services de renseignements qui depuis Damas estiment que Bachar ne va pas tomber et les annonces péremptoires de l’Élysée et du Quai d’Orsay. Comment a-t-on fait taire l’ambassadeur sur place ? Comment les services DGSE et DCRI, après s’être fait la guerre, ont-ils dû se plier aux oukases de l’Élysée ? Comment la France a-t-elle ensuite instrumentalisé l’opposition ? Bref, c’est l’histoire tourmentée de la « FranSyrie » qui défile dans ce livre écrit à partir des témoignages des acteurs clés de cette relation.

AUTEUR

Christian Chesnot

Grand reporter, Christian Chesnot a été otage en Irak en 2004. Il est journaliste à France Inter. Spécialiste du Moyen-Orient, il a cosigné avec Georges Malbrunot plusieurs ouvrages dont L'Irak de Saddam Hussein (Éditions n° 1, 2003), Mémoires d'otages (Calmann-Lévy, 2005) et Qatar, les secrets du coffre-fort (Michel Lafon, 2013).

AUTEUR

Georges Malbrunot

Grand reporter, Georges Malbrunot a été otage en Irak en 2004. Il est journaliste au Figaro. Spécialiste du Moyen-Orient, il a cosigné avec Christian Chesnot plusieurs ouvrages dont L'Irak de Saddam Hussein (Éditions n° 1, 2003), Mémoires d'otages (Calmann-Lévy, 2005) et Qatar, les secrets du coffre-fort (Michel Lafon, 2013).

Suggestions