Nous, les Seznec – NE

Auteur


Parution: 07Janvier 2010
Pages: 736
Format: 153mm x 240mm
Prix: 46.49 $
ISBN: 978-2-221-11440-7


Nous, les Seznec – NE

Guillaume Seznec a été condamné aux travaux forcés à perpétuité le 4 novembre 1924 pour un crime sans cadavre, sans arme et sans aveu. Le 11 avril 2005, la justice elle-même estimait finalement les faits nouveaux apportés par Denis Seznec, le petit-fils du condamné, suffisamment troublants pour faire douter de la culpabilité du bagnard, décédé en 1954.
Denis Seznec est encore au berceau quand son grand-père, gracié, revient en France après vingt-quatre ans de bagne. Il n'a pas deux ans quand son père, témoin important dans l'Affaire, est assassiné. Pendant des années, il va enquêter en France et en Guyane, interroger les derniers témoins, retrouver des documents et consulter des dossiers officiels interdits pour écrire Nous, les Seznec.
Modèle exemplaire de contre-enquête, document de référence, Nous, les Seznec raconte comment Denis Seznec s'est attaqué à l'un des piliers les plus inébranlables de notre république : l'infaillibilité de la justice. En 1989, le vote de la nouvelle loi sur les révisions, dite loi Seznec, a institué la possibilité pour les magistrats de revenir sur leurs jugements. Le 11 avril 2005, en donnant le feu vert pour que l'affaire Seznec soit révisée, la justice a montré qu'elle ne vivait plus « dans l'illusion de son infaillibilité ».
Le 14 décembre 2006, la Justice avait donc rendez-vous avec l'Histoire. Malheureusement, la décision à une courte majorité des magistrats de la Cour de révision rejetait la demande de réhabilitation.
La justice croyait clore alors l'une des plus extraordinaires affaires criminelles et l'une des plus mystérieuses énigmes judiciaires du XXe siècle. Désormais, c'est le grand public – le peuple lui-même d'une certaine façon – qui va être appelé à rejuger Guillaume Seznec grâce à l'adaptation théâtrale de grande envergure orchestrée par Robert Hossein. Le spectacle Seznec, un procès impitoyable se jouera du 25 janvier au 28 avril 2010 au Théâtre de Paris, puis en province. Et France 2 a programmé pour le samedi 24 avril, en prime time, un vote national interrogeant le public sur la culpabilité ou l'innocence de Seznec.

Guillaume Seznec a été condamné aux travaux forcés à perpétuité le 4 novembre 1924 pour un crime sans cadavre, sans arme et sans aveu. Le 11 avril 2005, la justice elle-même estimait finalement les faits nouveaux apportés par Denis Seznec, le petit-fils du condamné, suffisamment troublants pour faire douter de la culpabilité du bagnard, décédé en 1954.
Denis Seznec est encore au berceau quand son grand-père, gracié, revient en France après vingt-quatre ans de bagne. Il n’a pas deux ans quand son père, témoin important dans l’Affaire, est assassiné. Pendant des années, il va enquêter en France et en Guyane, interroger les derniers témoins, retrouver des documents et consulter des dossiers officiels interdits pour écrire Nous, les Seznec.
Modèle exemplaire de contre-enquête, document de référence, Nous, les Seznec raconte comment Denis Seznec s’est attaqué à l’un des piliers les plus inébranlables de notre république : l’infaillibilité de la justice. En 1989, le vote de la nouvelle loi sur les révisions, dite loi Seznec, a institué la possibilité pour les magistrats de revenir sur leurs jugements. Le 11 avril 2005, en donnant le feu vert pour que l’affaire Seznec soit révisée, la justice a montré qu’elle ne vivait plus « dans l’illusion de son infaillibilité ».
Le 14 décembre 2006, la Justice avait donc rendez-vous avec l’Histoire. Malheureusement, la décision à une courte majorité des magistrats de la Cour de révision rejetait la demande de réhabilitation.
La justice croyait clore alors l’une des plus extraordinaires affaires criminelles et l’une des plus mystérieuses énigmes judiciaires du XXe siècle. Désormais, c’est le grand public – le peuple lui-même d’une certaine façon – qui va être appelé à rejuger Guillaume Seznec grâce à l’adaptation théâtrale de grande envergure orchestrée par Robert Hossein. Le spectacle Seznec, un procès impitoyable se jouera du 25 janvier au 28 avril 2010 au Théâtre de Paris, puis en province. Et France 2 a programmé pour le samedi 24 avril, en prime time, un vote national interrogeant le public sur la culpabilité ou l’innocence de Seznec.

AUTEUR

Denis Seznec

Denis Seznec a fait de la réhabilitation de son grand-père le combat de sa vie. À ce titre, il a grandement contribué à ce que la Justice française reconnaisse ses erreurs.

Suggestions