Première de cordée

Auteur


Parution: 08Mai 2003
Pages: 216
Format: 135mm x 215mm
Prix: 35.95 $
ISBN: 978-2-221-09579-9


Première de cordée

Claude Kogan, la «femme la plus haute du monde», mesure un mètre cinquante! Une petite grande dame de la montagne, donc, enthousiaste, vive, bourrée d'énergie mais pas seulement: la vie de Claude Kogan est un vrai roman. Née à Paris en 1919, elle était promise à un destin d'ouvrière: sans père, de mère pauvre, sortie de l'école à quinze ans, elle était couturière et aurait dû le rester. Pourtant, un beau jour, elle laisse ses aiguilles pour grimper une falaise... Et ne s'arrête plus. Elle ira désormais jusqu'au bout de ses passions. Passion des sommets, et passion d'un homme: l'histoire de son amour pour Georges Kogan est à l'image de ses ascensions d'alpiniste, extrême. Nice, 1942. Georges est juif et, comme sa famille, menacé par la déportation. En ces temps de terreur, la montagne apparaît soudain comme un univers parallèle où il est encore possible de vivre hors du temps et dans la dignité. Georges et Claude se réfugient dans le massif du Mercantour. Mais ils seront vite rattrapés par la guerre... Leurs exploits resteront marqués par ce qu'ils auront vécu dans les Alpes pendant l'Occupation, en marge d'une des plus grandes tragédies de l'Histoire. En décembre 1951, Georges est emporté en quatre jours, à trente-quatre ans, par une hémorragie intestinale. Jeune veuve, Claude Kogan reprend leur entreprise de confection et réussit dans les affaires. Mais surtout, elle continue à courir les montagnes du monde.Au Cho Oyu, son dernier voyage, elle porte à elle seule le destin de l'alpinisme féminin. C'est un fardeau trop lourd. Elle meurt à quarante ans, ensevelie par une avalanche dans sa tente, à 7 000 mètres d'altitude. Son corps n'a jamais été retrouvé...

Claude Kogan, la «femme la plus haute du monde», mesure un mètre cinquante! Une petite grande dame de la montagne, donc, enthousiaste, vive, bourrée d’énergie mais pas seulement: la vie de Claude Kogan est un vrai roman. Née à Paris en 1919, elle était promise à un destin d’ouvrière: sans père, de mère pauvre, sortie de l’école à quinze ans, elle était couturière et aurait dû le rester. Pourtant, un beau jour, elle laisse ses aiguilles pour grimper une falaise… Et ne s’arrête plus. Elle ira désormais jusqu’au bout de ses passions. Passion des sommets, et passion d’un homme: l’histoire de son amour pour Georges Kogan est à l’image de ses ascensions d’alpiniste, extrême. Nice, 1942. Georges est juif et, comme sa famille, menacé par la déportation. En ces temps de terreur, la montagne apparaît soudain comme un univers parallèle où il est encore possible de vivre hors du temps et dans la dignité. Georges et Claude se réfugient dans le massif du Mercantour. Mais ils seront vite rattrapés par la guerre… Leurs exploits resteront marqués par ce qu’ils auront vécu dans les Alpes pendant l’Occupation, en marge d’une des plus grandes tragédies de l’Histoire. En décembre 1951, Georges est emporté en quatre jours, à trente-quatre ans, par une hémorragie intestinale. Jeune veuve, Claude Kogan reprend leur entreprise de confection et réussit dans les affaires. Mais surtout, elle continue à courir les montagnes du monde.Au Cho Oyu, son dernier voyage, elle porte à elle seule le destin de l’alpinisme féminin. C’est un fardeau trop lourd. Elle meurt à quarante ans, ensevelie par une avalanche dans sa tente, à 7 000 mètres d’altitude. Son corps n’a jamais été retrouvé…

AUTEUR

Charlie Buffet

Charlie Buffet pratique l'alpinisme depuis vingt ans. Il a «couvert» la montagne pour Libération de 1995 à 2000. Il collabore à Alpinisme et randonnée, Géo, et au Monde depuis deux ans. «J'aime la montagne, j'aime la façon dont les femmes en parlent. J'aime faire comprendre que ce n'est pas forcément un jeu viril et nationaliste, que derrière les éphémères exploits et conquêtes, il y a souvent des aventures individuelles dont la force traverse le temps.»

Suggestions