Salauds de jeunes

Auteur
,

Parution: 06Avril 2006
Pages: 144
Format: 135mm x 215mm
Prix: 30.95 $
ISBN: 978-2-221-10706-5


Salauds de jeunes

Retraçant le parcours du combattant mené par le jeune citoyen pour étudier et se loger à la fois, jonglant entre heures de cours et petits boulots incompatibles – usant d'inutiles moyens pour se faire entendre, errant de stages en CDD –, Clémentine Autain et Mikaël Garnier-Lavalley éclairent l'hypocrisie d'un système verrouillé où les bonnes places sont chasse gardée : car à l'heure où le jeunisme atteint son apogée, on continue à répandre la méfiance comme mot d'ordre à l'égard des jeunes. Qu'ils viennent de banlieue, ou d'ailleurs. Alors, malaise social ? ou prison organisée ?
En tant que jeunes militants (Clémentine Autain est chargée de la jeunesse à la Mairie de Paris ; Mikaël Garnier-Lavalley siège au Forum européen de la jeunesse), les auteurs sont particulièrement bien placés pour aborder une question qui les concerne au premier chef. Dans leur travail quotidien, ils sont confrontés aux situations qu'ils exposent. Et si leurs propos sont nourris de documents, chiffres et analyses économiques, c'est avant tout leur implication personnelle qui donne le ton. Loin de s'en tenir au constat de cette exclusion, ils dissèquent ce qui peut s'apparenter à une volonté politique d'empêcher les jeunes d'avancer, dévoilant derrière la représentation dévalorisante que médias et politique tendent à donner de la jeunesse, un abîme dangereux entre générations. Comment s'affirmer sous le regard paternaliste et un peu méprisant d'aînés qui ne verront en vous leurs égaux qu'une fois l'indépendance acquise ? Indépendant, comment le devenir, quand l'État ne confère pas aux jeunes les moyens de s'émanciper ?
Clémentine Autain et Mikaël Garnier-Lavalley travaillent depuis plus d'un an sur ce projet. Aujourd'hui d'une actualité brûlante, cet essai drôle et intelligent brasse les problèmes de l'éducation, des banlieues, du chômage, avec un enthousiasme non dénué d'ironie.

Retraçant le parcours du combattant mené par le jeune citoyen pour étudier et se loger à la fois, jonglant entre heures de cours et petits boulots incompatibles – usant d’inutiles moyens pour se faire entendre, errant de stages en CDD –, Clémentine Autain et Mikaël Garnier-Lavalley éclairent l’hypocrisie d’un système verrouillé où les bonnes places sont chasse gardée : car à l’heure où le jeunisme atteint son apogée, on continue à répandre la méfiance comme mot d’ordre à l’égard des jeunes. Qu’ils viennent de banlieue, ou d’ailleurs. Alors, malaise social ? ou prison organisée ?
En tant que jeunes militants (Clémentine Autain est chargée de la jeunesse à la Mairie de Paris ; Mikaël Garnier-Lavalley siège au Forum européen de la jeunesse), les auteurs sont particulièrement bien placés pour aborder une question qui les concerne au premier chef. Dans leur travail quotidien, ils sont confrontés aux situations qu’ils exposent. Et si leurs propos sont nourris de documents, chiffres et analyses économiques, c’est avant tout leur implication personnelle qui donne le ton. Loin de s’en tenir au constat de cette exclusion, ils dissèquent ce qui peut s’apparenter à une volonté politique d’empêcher les jeunes d’avancer, dévoilant derrière la représentation dévalorisante que médias et politique tendent à donner de la jeunesse, un abîme dangereux entre générations. Comment s’affirmer sous le regard paternaliste et un peu méprisant d’aînés qui ne verront en vous leurs égaux qu’une fois l’indépendance acquise ? Indépendant, comment le devenir, quand l’État ne confère pas aux jeunes les moyens de s’émanciper ?
Clémentine Autain et Mikaël Garnier-Lavalley travaillent depuis plus d’un an sur ce projet. Aujourd’hui d’une actualité brûlante, cet essai drôle et intelligent brasse les problèmes de l’éducation, des banlieues, du chômage, avec un enthousiasme non dénué d’ironie.

AUTEUR

Clémentine Autain

Clémentine Autain, trente-deux ans, est adjointe au maire de Paris chargée de la jeunesse (app. PCF), codirectrice du mensuel Regards et cosecrétaire de la Fondation Copernic. Elle est l'auteure d'Alter égaux, Invitation au féminisme (Robert Laffont, 2001) et des Droits des femmes (Essentiels Milan, 2003).

AUTEUR

Mikaël Garnier-Lavalley

Mikaël Garnier-Lavalley, trente ans, est militant associatif et délégué national de l'ANACEJ (Association nationale de conseils d'enfants et de jeunes). Fondateur de Radio Campus Rennes en 1996 et membre de la commission " Jeunesse et Politiques publiques " du Commissariat général du Plan en 2000, il siège aujourd'hui au Forum européen de la jeunesse (plate-forme européenne des organisations de jeunesse).

Suggestions