Appassionata

Auteur


Parution: 13Février 2003
Pages: 216
Format: 130mm x 205mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-841-11282-1


Appassionata

«J'écoutais ma mère donner des leçons, je l'entendais jouer. C'est ainsi que j'ai fait mon éducation. J'ai su mes notes avant mes lettres, et j'ai toujours mémorisé la musique en la lisant, jamais en l'écoutant. Mon seul désir était de jouer du piano.» Claudio Arrau Au cours du XXe siècle, si un nom a brillé parmi les monstres sacrés du piano, c'est bien celui de Claudio Arrau (1903-1991), dont on fête en février le centenaire de la naissance. Chilien d'origine, Allemand d'adoption, citoyen du monde dès les années 1930, Claudio Arrau a connu le destin d'un être d'exception : pianiste virtuose, il est le dernier représentant de la musique du XIXe siècle, et il préfigure pleinement celle du XXIe. Sa personnalité est une somme de contradictions surmontées: il allie passion et rigueur, tradition et modernité, élans spontanés et éclat visionnaire. Enfant prodige puis vieil homme solaire, courant d'un continent à un autre, Claudio Arrau a exercé sur ses contemporains une fascination qui a duré plus de soixante-dix ans grâce à son génie incomparable de l'âme humaine. Adepte de la psychanalyse, tour à tour reclus et dandy, témoin capital des révolutions artistiques de son temps, capable de tout interpréter, il reste la référence obligée des amoureux de musique romantique. Méditation sur un destin, le portrait écrit par André Tubeuf est aussi un livre de référence sur la musique et sur l'art de l'interprétation au XXe siècle. Parallèlement à la parution de cet ouvrage, Philips propose une compilation, «Appassionata», pour découvrir l'art incomparable d'Arrau, ainsi qu'une magnifique collection de coffrets, dont la publication s'étendra sur l'année 2003.

«J’écoutais ma mère donner des leçons, je l’entendais jouer.
C’est ainsi que j’ai fait mon éducation. J’ai su mes notes avant mes lettres,
et j’ai toujours mémorisé la musique en la lisant, jamais en l’écoutant.
Mon seul désir était de jouer du piano.»
Claudio Arrau
Au cours du XXe siècle, si un nom a brillé parmi les monstres sacrés du piano, c’est bien celui de Claudio Arrau (1903-1991), dont on fête en février le centenaire de la naissance.
Chilien d’origine, Allemand d’adoption, citoyen du monde dès les années 1930, Claudio Arrau a connu le destin d’un être d’exception : pianiste virtuose, il est le dernier représentant de la musique du XIXe siècle, et il préfigure pleinement celle du XXIe. Sa personnalité est une somme de contradictions surmontées: il allie passion et rigueur, tradition et modernité, élans spontanés et éclat visionnaire.
Enfant prodige puis vieil homme solaire, courant d’un continent à un autre, Claudio Arrau a exercé sur ses contemporains une fascination qui a duré plus de soixante-dix ans grâce à son génie incomparable de l’âme humaine. Adepte de la psychanalyse, tour à tour reclus et dandy, témoin capital des révolutions artistiques de son temps, capable de tout interpréter, il reste la référence obligée des amoureux de musique romantique.
Méditation sur un destin, le portrait écrit par André Tubeuf est aussi un livre de référence sur la musique et sur l’art de l’interprétation au XXe siècle.
Parallèlement à la parution de cet ouvrage, Philips propose une compilation, «Appassionata», pour découvrir l’art incomparable d’Arrau, ainsi qu’une magnifique collection de coffrets, dont la publication s’étendra sur l’année 2003.

AUTEUR

André Tubeuf

Suggestions