L’été de Loulou ou les plaisirs du jeune âge

Auteur


Parution: 25Avril 2002
Pages: 240
Format: 130mm x 205mm
Prix: 34.95 $
ISBN: 978-2-841-11266-1


L’été de Loulou ou les plaisirs du jeune âge

Mamie dignement enterrée avec le plus beau coussin de fleurs qui soit grâce à la vente d’un bout de squelette soi-disant hérité de Claude Bernard, la tribu Berthelot s’apprête comme tous les ans à partir en vacances dans la maison familiale de Mougins, puis en Italie.
Loulou se sent un peu triste. Mamie vient de mourir, ses parents ont des soucis d’argent, Maman peint des toiles qui ne se vendent jamais, Papa dessine des maisons qui ne se construisent jamais, Paul, son frère chéri et complice, est reçu à Polytechnique, Louis, leur aîné, est malade, Grand-père cultive ses manies, et Laure, sa tante, se fait voler son scooter en allant chercher sa Méthadone à l’hôpital de Cannes avec sa petite fille de sept ans… Alors Loulou nage inlassablement. Le reste du temps, elle observe, comme au microscope, cette famille décidément foutraque qui ne la choque pas, puisque c’est la sienne et qu’elle l’aime. Quand elle s’ennuie, pour se divertir, elle rêve devant le dessin «Plaisirs du jeune âge», qu’elle a dérobé à Luigi, le meilleur ami de sa mère. Sans imaginer une seconde que la disparition de ce dessin, signé Arthur Rimbaud, va mettre en émoi toute sa famille, et chambouler le cours prévisible de l’été de ses quinze ans.
L’été de Loulou, ce sont ces «Plaisirs du jeune âge» si difficiles à dire, si faciles à égarer. Tout ce que Loulou éprouve et observe: des sensations nouvelles, une société dans tous ses états. De l’intérieur ou de l’extérieur, Loulou ne juge pas, elle constate. En bonne ethnologue, elle transcrit fidèlement ce qu’elle voit, ce qu’elle entend. Greffière de son milieu, elle rapporte les faits, les paroles, les réactions, les querelles. Confrontée à la jeunesse et à la vieillesse, au soleil et à l’ombre, au plaisir et à la douleur, elle dresse, avec justesse et drôlerie, l’état des lieux d’un monde où chacun joue sa partition, un petit grain de folie dans la tête, pour le plus grand bonheur du lecteur.

AUTEUR

Marie-Odile Beauvais

Marie-Odile Beauvais a publié deux romans, «Les Forêts les plus sombres» (Grasset, 1996), prix François-Mauriac de l'Académie française, et «Égoïstes» (Denoël, 1999), sélectionné pour le prix Décembre. Elle a deux autres romans en préparation dont l'un retrace l'histoire de la famille Berthelot du temps où Loulou était une toute petite fille.

Suggestions