La vie scélérate

Auteur


Parution: 01Novembre 1987
Pages: 336
Format: 135mm x 215mm
Prix: 34.95 $
ISBN: 978-2-221-05251-8


La vie scélérate

«Ainsi du jour au lendemain, Théodora quitta son monde, le village où elle avait trimé quarante ans, où ses enfants étaient nés, où son Mano dormait sous la terre dans une petite tombe. Elle pleura beaucoup. Pourtant sitôt arrivée à La Pointe dans sa maison pimpante, elle enferma les orteils de ses pieds d’habitude libres à l’air dans des souliers, se fit couper une douzaine de robes matador et surtout s’essaya à parler français. Ainsi naissent nos bourgeoisies!»Dans son nouveau roman, Maryse Condé nous conduit des rives de la Guadeloupe à la boue de Panama, du Chinatown de San Francisco aux maisons hautes et basses de La Pointe, racontant avec tendresse et humour l’ascension sociale de toute une famille. Des destins se succèdent et s’entremêlent: celui de l’aïeul Albert I, qui partit creuser le canal de Panama, et de ses fils: Jacob, boutiquier barricadé dans la geôle de ses caisses de morue salée et de ses fûts d’huile, dont il ne s’évada qu’une fois pour s’enivrer des senteurs de New York; Jean, rebelle qui revint vers la terre pour la fertiliser de son sang; de sa petite-fille Thécla qui, lasse d’errer à la poursuite du bonheur collectif, d’Haïti à la Jamaïque, finit par se réfugier égoïstement de l’autre côté du monde, et de son premier-né surtout, Albert II dit Bert, le fils de la négresse anglaise, initiateur d’une lignée maudite en pays d’exil.On retrouve dans ce roman foisonnant, exubérant et poétique, le talent de conteuse de Maryse Condé, son sens de l’épopée et du mythe, sa fascination pour le surnaturel, sa connaissance lucide et désenchantée d’une certaine histoire, celle des siens.

AUTEUR

Maryse Conde

Maryse Condé est née en Guadeloupe. Elle a étudié à Paris, avant de vivre en Afrique, d’où elle a tiré l’inspiration pour son best-seller : Ségou (Robert Laffont, 1985). Elle compte actuellement plus d’une douzaine de romans à son actif, dont Moi, Tituba, sorcière (grand prix littéraire de la Femme, 1986), La Vie scélérate (prix Anaïs-Ségalas de l’Académie française, 1988), Le Cœur à rire et à pleurer (prix Marguerite-Yourcenar, 1999). Elle enseigne actuellement la littérature à l’université de Columbia (New York).En 1993, Maryse Condé a été la première femme à recevoir, pour l’ensemble de son œuvre, le prix Putterbaugh décerné aux Etats-Unis à un écrivain de langue française.

Suggestions