Le Vieux Blanc d’Abidjan dans sa prison de Yopougon

Auteur


Parution: Mai 2016
Pages: 144
Format: 1mm x 205mm
Prix: 19.95 $
ISBN: 978-2-260-02401-9


Le Vieux Blanc d’Abidjan dans sa prison de Yopougon

Prison de Yopougon, dans la banlieue d'Abidjan. Il a soixante-dix ans et, victime collatérale de règlements de comptes au sommet de l'État, est accusé d'avoir détourné plusieurs milliards de francs CFA. Rien que ça ! En juillet 1984, Michel Field, encore prof de philo et déjà journaliste, débarque à Abidjan avec une seule idée en tête : obtenir une audience de Félix Houphouët-Boigny, le vieux président ivoirien, pour plaider la cause de son père et, surtout, pour qu'une date de procès soit enfin fixée. Mais nous sommes en Afrique. Rien n'est simple. Première surprise : alors qu'il s'attendait à retrouver son père anéanti, l'auteur découvre qu'il est devenu le précieux adjoint du directeur. À la satisfaction générale, Papa Field organise, modernise et régente le plus grand pénitencier de Côte d'Ivoire, quand il ne règle pas les conflits au pied d'un flamboyant dans la cour de la prison. Ce qui ne l'empêche pas, chaque soir, de retrouver sa cellule, qu'il partage avec cinq autres détenus. Il n'empêche. Si rien n'avance, il est décidé à se faire la belle : il a soigneusement préparé son évasion, ce qui, à son âge, n'est pas très raisonnable. Les jours passent et aucun rendez-vous n'est obtenu. Inquiet et découragé, Michel Field doit repartir pour Paris quand, au matin du dernier jour, le téléphone sonne. Le Président va le recevoir. Commence alors la plus folle des journées... Ce livre est le roman d'une aventure inimaginable. C'est aussi l'hommage d'un fils à son père. Mais c'est surtout un hymne à cette Afrique sensuelle, généreuse et hypnotique dont la morsure a marqué Michel Field pour la vie.

Prison de Yopougon, dans la banlieue d’Abidjan. Il a soixante-dix ans et, victime collatérale de règlements de comptes au sommet de l’État, est accusé d’avoir détourné plusieurs milliards de francs CFA. Rien que ça ! En juillet 1984, Michel Field, encore prof de philo et déjà journaliste, débarque à Abidjan avec une seule idée en tête : obtenir une audience de Félix Houphouët-Boigny, le vieux président ivoirien, pour plaider la cause de son père et, surtout, pour qu’une date de procès soit enfin fixée. Mais nous sommes en Afrique. Rien n’est simple. Première surprise : alors qu’il s’attendait à retrouver son père anéanti, l’auteur découvre qu’il est devenu le précieux adjoint du directeur. À la satisfaction générale, Papa Field organise, modernise et régente le plus grand pénitencier de Côte d’Ivoire, quand il ne règle pas les conflits au pied d’un flamboyant dans la cour de la prison. Ce qui ne l’empêche pas, chaque soir, de retrouver sa cellule, qu’il partage avec cinq autres détenus. Il n’empêche. Si rien n’avance, il est décidé à se faire la belle : il a soigneusement préparé son évasion, ce qui, à son âge, n’est pas très raisonnable. Les jours passent et aucun rendez-vous n’est obtenu. Inquiet et découragé, Michel Field doit repartir pour Paris quand, au matin du dernier jour, le téléphone sonne. Le Président va le recevoir. Commence alors la plus folle des journées…
Ce livre est le roman d’une aventure inimaginable. C’est aussi l’hommage d’un fils à son père. Mais c’est surtout un hymne à cette Afrique sensuelle, généreuse et hypnotique dont la morsure a marqué Michel Field pour la vie.

AUTEUR

Michel Field

Michel Field est né en 1954. Agrégé de philosophie, il est journaliste et producteur à la radio et à la télévision. Essayiste et romancier, il a publié aux éditions Bernard Barrault Le Passeur de Lesbos, Impasse de la nuit, Excentrique (réédités en 1995 chez Robert Laffont), L'Homme aux pâtes etContes cruels pour Anaëlle. Son dernier roman, Le Grand Débat, est publié chez Robert Laffont.

Suggestions