Les enfants de Saint Pétersbourg

Auteur

Traducteur
,

Parution: 07Août 2003
Pages: 306
Format: 135mm x 215mm
Prix: 34.95 $
ISBN: 978-2-221-09523-2


Les enfants de Saint Pétersbourg

Traducteur

Marina vit avec son amie la Coréenne Kho. La nuit, les deux jeunes femmes fréquentent les discothèques; le jour, elles maquillent des cadavres à la morgue. Tandis que Kho cumule les hobbies les plus divers: le bouddhisme, l'islam, Borges, le cinéma japonais alternatif, Marina, enceinte de neuf mois, tente de récupérer son petit ami, Tioma, fainéant accompli mais poète, sinon génial, du moins persévérant.Pur fait du hasard, Marina et Kho se retrouvent en possession du portable d'un tueur à gages. Le soir même, le téléphone sonne. Un vieux couple d'entrepreneurs commande le meurtre d'un mafieux, Kharine, sans se rendre compte du quiproquo. Après une rencontre hilarante à la morgue, au cours de laquelle les jeunes femmes reçoivent trente-cinq mille dollars pour exécuter le «contrat», Marina et Kho décident de commencer une nouvelle vie: elles prennent une suite de luxe dans le meilleur hôtel de Saint-Pétersbourg et s'offrent de somptueux dîners.Mais le jeu tourne vite au vinaigre: Kharine tombe amoureux de Marina et la demande en mariage... tout en tentant de la violer. Dès lors, Marina décide d'assassiner le gangster pour de vrai, tandis que celui-ci fait tabasser Tioma, qui reste profondément attaché à la jeune femme, malgré le goût qu'il affiche pour le célibat. Or celle-ci accouche avant d'avoir pu mener son projet à bien, laissant le jeune papa exécuter le contrat, tâche dont il s'acquitte avec succès. Le poète maudit semble même prendre goût à son nouveau métier de tueur à gages. Et le portable continue de sonner... Seulement son propriétaire, qu'on croyait mort, réapparaît.Avec une plume d'une netteté et d'une ironie mordantes, des images délirantes énoncées du ton le plus digne et un art du dialogue qui rend hommage aux cinémas américain et européen, Sergueï Bolmat fait frissonner la cultivée et cosmopolite Saint-Pétersbourg comme une murder city à la Tarantino.

Marina vit avec son amie la Coréenne Kho. La nuit, les deux jeunes femmes fréquentent les discothèques; le jour, elles maquillent des cadavres à la morgue. Tandis que Kho cumule les hobbies les plus divers: le bouddhisme, l’islam, Borges, le cinéma japonais alternatif, Marina, enceinte de neuf mois, tente de récupérer son petit ami, Tioma, fainéant accompli mais poète, sinon génial, du moins persévérant.Pur fait du hasard, Marina et Kho se retrouvent en possession du portable d’un tueur à gages. Le soir même, le téléphone sonne. Un vieux couple d’entrepreneurs commande le meurtre d’un mafieux, Kharine, sans se rendre compte du quiproquo. Après une rencontre hilarante à la morgue, au cours de laquelle les jeunes femmes reçoivent trente-cinq mille dollars pour exécuter le «contrat», Marina et Kho décident de commencer une nouvelle vie: elles prennent une suite de luxe dans le meilleur hôtel de Saint-Pétersbourg et s’offrent de somptueux dîners.Mais le jeu tourne vite au vinaigre: Kharine tombe amoureux de Marina et la demande en mariage… tout en tentant de la violer. Dès lors, Marina décide d’assassiner le gangster pour de vrai, tandis que celui-ci fait tabasser Tioma, qui reste profondément attaché à la jeune femme, malgré le goût qu’il affiche pour le célibat. Or celle-ci accouche avant d’avoir pu mener son projet à bien, laissant le jeune papa exécuter le contrat, tâche dont il s’acquitte avec succès. Le poète maudit semble même prendre goût à son nouveau métier de tueur à gages. Et le portable continue de sonner… Seulement son propriétaire, qu’on croyait mort, réapparaît.Avec une plume d’une netteté et d’une ironie mordantes, des images délirantes énoncées du ton le plus digne et un art du dialogue qui rend hommage aux cinémas américain et européen, Sergueï Bolmat fait frissonner la cultivée et cosmopolite Saint-Pétersbourg comme une murder city à la Tarantino.

AUTEUR

Sergueï Bolmat

Sergueï Bolmat est né à Saint-Pétersbourg en 1960. Diplômé de l'école des Beaux-Arts, il est designer et décorateur de cinéma, mais aussi peintre, auteur de scénarios et réalisateur de documentaires. Son premier roman, Les Enfants de Saint-Pétersbourg, publié en Russie en 2000, avait rencontré un tel succès que ses inconditionnels portaient autour du cou le CD contenant les fichiers des fascicules d'abord parus sur Internet.

Suggestions