Louis et Marie-Adélaïde de Bourgogne

Auteur


Parution: 10Octobre 2002
Pages: 304
Format: 153mm x 240mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-221-09793-9


Louis et Marie-Adélaïde de Bourgogne

Héritiers et favoris de Louis XIV, ils formaient le couple royal dont la France rêvait… Lui: petit-fils de Louis XIV, fils de Monseigneur le dauphin. Fier et intelligent, fougueux mais timide: on admire sa force d’âme, mais on craint son austérité et on se moque de sa piété de capucin. Elle: Pétulante, taquine, pleine de gentillesse et de vie. Sa drôlerie et sa gaieté réveillent une cour languissante. Louis XIV, séduit, rit de ses farces et passe sur ses caprices. Bals, fêtes, jeux, carnavals à Versailles…, tout est prétexte à célébrer cette belle histoire d’amour imposée par la raison d’État, et chaque jour magnifiée par les raisons du coeur. Mais au-delà des murs du palais enchanté, les armées se battent aux frontières. À l’aube du xviiie siècle, le roi vieillissant doit faire face à l’Europe coalisée; le pays est épuisé par la guerre, les grands froids, les épidémies, la faillite financière… À la mort de son père, l’insignifiant Monseigneur, Louis devient dauphin, l’héritier du trône. Le prince a beaucoup mûri; il a des idées de gouvernement généreuses, et il s’entoure de bons esprits qui rêvent de réformes. Marie-Adélaïde est toujours la jeune princesse adulée, rieuse et sage, la femme la plus populaire de France. Deux beaux petits garçons sont nés, qui assurent la postérité de la dynastie. Le rêve ne dure que neuf mois. En février 1712, une épidémie de rougeole ravage Versailles et Paris, et fauche la famille royale. Seul le benjamin, le futur Louis XV, y survit. Cette mort, brutale et controversée – si c’était le poison, et non la rougeole, qui avait décimé la famille royale? – déstabilisera la monarchie…Et une question reste en suspens: s’ils avaient régné, la Révolution française aurait-elle été évitée?

AUTEUR

Sabine Melchior-Bonnet

Suggestions