Lucky

Auteur

Traducteur


Parution: 03Février 2005
Pages: 336
Format: 140mm x 225mm
Prix: 27.95 $
ISBN: 978-2-841-11309-5


Lucky

Traducteur

Déjà cinq cent mille lecteurs français ont lu l'histoire de Susie, la petite victime qui racontait sa mort dans «La Nostalgie de l'ange». Ils vont aujourd'hui découvrir qui se cache derrière ce prénom: une femme écrivain qui n'a jamais oublié ce jour de ses dix-huit ans où elle a cru mourir sous les coups de son violeur. Contrairement à son héroïne, Alice Sebold s'en est sortie. Dans ce récit d'une puissance hallucinante, l'écrivain raconte les cinquante minutes qui ont décidé de sa vie entière. Elle ne cache rien à ses lecteurs: ni l'ignoble ni le minable... Mais son impudeur a un but. Ce jour-là, la jeune étudiante qu'elle était a vu dans le regard des policiers – et dans tous les regards, y compris celui de son père – qu'on la soupçonnait d'avoir été consentante malgré le sang dont elle était inondée. Pourquoi, s'est-elle demandé, le viol est-il le seul crime dont la victime est supposée coupable? Au choc, a succédé la révolte. C'est pour cela qu'elle a décidé de ne pas se taire... Un jour, la jeune fille croise son violeur dans la rue. Il la regarde avec ironie – il est sûr qu'elle n'a rien dit, qu'elle se cache. Il se trompe. Alice s'en va aussitôt trouver la police. Elle ne sait pas encore ce qui l'attend: l'humiliation, le regard des jurés et celui de l'homme qu'elle accuse, les yeux dans les yeux. Mais elle ne lâchera pas. Et elle triomphera. Le récit d'Alice Sebold est aussi l'histoire d'une vengeance – c'est elle qui prononce le mot; vingt ans après les faits, elle assume sa haine et son désir de tuer.

Déjà cinq cent mille lecteurs français ont lu l’histoire de Susie, la petite victime qui racontait sa mort dans «La Nostalgie de l’ange». Ils vont aujourd’hui découvrir qui se cache derrière ce prénom: une femme écrivain qui n’a jamais oublié ce jour de ses dix-huit ans où elle a cru mourir sous les coups de son violeur. Contrairement à son héroïne, Alice Sebold s’en est sortie.
Dans ce récit d’une puissance hallucinante, l’écrivain raconte les cinquante minutes qui ont décidé de sa vie entière. Elle ne cache rien à ses lecteurs: ni l’ignoble ni le minable… Mais son impudeur a un but. Ce jour-là, la jeune étudiante qu’elle était a vu dans le regard des policiers – et dans tous les regards, y compris celui de son père – qu’on la soupçonnait d’avoir été consentante malgré le sang dont elle était inondée. Pourquoi, s’est-elle demandé, le viol est-il le seul crime dont la victime est supposée coupable? Au choc, a succédé la révolte. C’est pour cela qu’elle a décidé de ne pas se taire…
Un jour, la jeune fille croise son violeur dans la rue. Il la regarde avec ironie – il est sûr qu’elle n’a rien dit, qu’elle se cache. Il se trompe. Alice s’en va aussitôt trouver la police. Elle ne sait pas encore ce qui l’attend: l’humiliation, le regard des jurés et celui de l’homme qu’elle accuse, les yeux dans les yeux. Mais elle ne lâchera pas. Et elle triomphera. Le récit d’Alice Sebold est aussi l’histoire d’une vengeance – c’est elle qui prononce le mot; vingt ans après les faits, elle assume sa haine et son désir de tuer.

AUTEUR

Alice Sebold

Alice Sebold a quarante-six ans. Elle vit en Californie avec son mari, lui aussi écrivain. Le récit autobiographique du viol dont elle a été victime, Lucky, a été publié aux États-Unis en 2002, et en 2006 en France. Elle a également publié chez NiL éditions Noir de Lune en 2008.

Suggestions