Meurtres à Séville

Auteur


Parution: 20Janvier 2005
Pages: 512
Format: 153mm x 240mm
Prix: 9.97 $
ISBN: 978-2-221-10067-7


Meurtres à Séville

Après avoir été pendant des années en poste à Madrid, l'inspecteur principal Falcón est chargé de la section criminelle à Séville. Se remettant mal de la rupture d'avec sa femme, Falcón frise la dépression nerveuse. L'affaire qu'il doit à présent résoudre va le mener aux confins de la folie.C'est la Semaine sainte à Séville, l'époque des innombrables processions. C'est alors que Raúl Jiménez est retrouvé dans son appartement, ligoté, bâillonné, les paupières découpées, devant une télévision allumée. Son visage déformé par l'horreur hante l'inspecteur. Quelles images insupportables a-t-on imposées à la victime? Et pourquoi Falcón est-il si bouleversé? Pourquoi est-il en proie à d'effrayants cauchemars, des trous de mémoire, des évanouissements? Tandis qu'il s'enfonce dans le passé tortueux de la victime, Falcón se met à lire le journal intime de son père, peintre célèbre mort depuis peu. Il découvre alors que de sordides ramifications, faites de trahisons, de vols et d'assassinats liaient Jiménez et son père. Des ramifications qui le mènent au Maroc, juste avant l'Indépendance, à l'époque du marché noir et des trafics. À l'époque où le père de Falcón devient célèbre grâce à quatre splendides tableaux de nus. Tableaux uniques, qui ne ressemblent en rien à ce qu'il peint par la suite.Falcón découvre alors que son père était un fasciste de la pire espèce, enrôlé dans la Légion étrangère de Franco, puis dans la Division Bleue aux côtés des SS, à Séville. Pendant ce temps, deux autres personnes sont retrouvées assassinées. Elles aussi, ligotées, bâillonnées, leurs yeux aux paupières découpées rivés sur une télévision où ne subsistent plus rien des visions infernales qui les ont tuées. Falcón comprend alors qu'il n'atteindra le serial killer que s'il exhume les secrets sanglants de son passé. C'est une plongée en enfer qui le guette, un enfer qui touche chaque membre de sa famille, chacun de ses souvenirs d'enfance, son amour et son admiration pour son père. Une plongée en enfer qui fera sortir l'assassin de sa tanière.

Après avoir été pendant des années en poste à Madrid, l’inspecteur principal Falcón est chargé de la section criminelle à Séville. Se remettant mal de la rupture d’avec sa femme, Falcón frise la dépression nerveuse. L’affaire qu’il doit à présent résoudre va le mener aux confins de la folie.C’est la Semaine sainte à Séville, l’époque des innombrables processions. C’est alors que Raúl Jiménez est retrouvé dans son appartement, ligoté, bâillonné, les paupières découpées, devant une télévision allumée. Son visage déformé par l’horreur hante l’inspecteur. Quelles images insupportables a-t-on imposées à la victime? Et pourquoi Falcón est-il si bouleversé? Pourquoi est-il en proie à d’effrayants cauchemars, des trous de mémoire, des évanouissements? Tandis qu’il s’enfonce dans le passé tortueux de la victime, Falcón se met à lire le journal intime de son père, peintre célèbre mort depuis peu. Il découvre alors que de sordides ramifications, faites de trahisons, de vols et d’assassinats liaient Jiménez et son père. Des ramifications qui le mènent au Maroc, juste avant l’Indépendance, à l’époque du marché noir et des trafics. À l’époque où le père de Falcón devient célèbre grâce à quatre splendides tableaux de nus. Tableaux uniques, qui ne ressemblent en rien à ce qu’il peint par la suite.Falcón découvre alors que son père était un fasciste de la pire espèce, enrôlé dans la Légion étrangère de Franco, puis dans la Division Bleue aux côtés des SS, à Séville. Pendant ce temps, deux autres personnes sont retrouvées assassinées. Elles aussi, ligotées, bâillonnées, leurs yeux aux paupières découpées rivés sur une télévision où ne subsistent plus rien des visions infernales qui les ont tuées. Falcón comprend alors qu’il n’atteindra le serial killer que s’il exhume les secrets sanglants de son passé. C’est une plongée en enfer qui le guette, un enfer qui touche chaque membre de sa famille, chacun de ses souvenirs d’enfance, son amour et son admiration pour son père. Une plongée en enfer qui fera sortir l’assassin de sa tanière.

AUTEUR

Robert Wilson

Né en 1957, Robert Wilson partage son temps entre l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal. Après Une mort à Lisbonne (2002) et La Danse des espions (2003), il publie ici le dernier volet des aventures de l'inspecteur Javier Falcón, déjà présent dans Meurtres à Séville (2004, prix Gold Dagger du meilleur roman policier), Les Damnés de Séville (2006) et Les Assassins de l'ombre (2009).

Suggestions