Pour la prochaine gauche

Auteur


Parution: 01Janvier 2011
Pages: 288
Format: 135mm x 215mm
Prix: 43.95 $
ISBN: 978-2-221-12215-0


Pour la prochaine gauche

De quelle manière les sciences humaines et sociales peuvent-elles servir l'action politique ? Ou, plus exactement, en quoi la sociologie mais également l'ethnologie, l'anthropologie, l'histoire ou les sciences politiques peuvent-elles aider à dessiner les contours de la prochaine gauche - une gauche de gouvernement porteuse d'un projet en phase avec les aspirations de la société actuelle ? Telles sont les questions auxquelles Michel Wieviorka, en tant que sociologue mais aussi en tant compagnon de route du Parti socialiste, se propose de répondre.

« Multiculturalisme », « discrimination positive », « statistiques ethniques », « populations issues de l'immigration », « Français de souche »... Dans un contexte fortement marqué par la globalisation et l'individualisme. Michel Wieviorka décrypte les enjeux que recouvre ce vocabulaire et bat en brèche un certain nombre d'idées reçues - relatives aux phénomènes migratoires, à l'intégration ou encore à l'islam - afin de jeter les bases d'un programme exigeant et ambitieux pour la prochaine gauche.

Articuler logiques locales et supranationales, conjuguer respect des valeurs universelles et reconnaissance des particularismes, favoriser la diversité, le droit à la mobilité et le dialogue interculturel plutôt que le repli identitaire, permettre à chacun de se prendre en charge : parce que ce n'est pas seulement le monde réel qui est en mouvement mais aussi le monde théorique, Michel Wieviorka en appelle à repenser les catégories et les outils conceptuels susceptibles de l'analyser. Ce faisant, il exhorte la prochaine gauche - républicaine, européenne et réformatrice, solidaire, laïque et humaniste - à affirmer haut et fort les valeurs qui sont les siennes.

De quelle manière les sciences humaines et sociales peuvent-elles servir l’action politique ? Ou, plus exactement, en quoi la sociologie mais également l’ethnologie, l’anthropologie, l’histoire ou les sciences politiques peuvent-elles aider à dessiner les contours de la prochaine gauche – une gauche de gouvernement porteuse d’un projet en phase avec les aspirations de la société actuelle ? Telles sont les questions auxquelles Michel Wieviorka, en tant que sociologue mais aussi en tant compagnon de route du Parti socialiste, se propose de répondre.

« Multiculturalisme », « discrimination positive », « statistiques ethniques », « populations issues de l’immigration », « Français de souche »… Dans un contexte fortement marqué par la globalisation et l’individualisme. Michel Wieviorka décrypte les enjeux que recouvre ce vocabulaire et bat en brèche un certain nombre d’idées reçues – relatives aux phénomènes migratoires, à l’intégration ou encore à l’islam – afin de jeter les bases d’un programme exigeant et ambitieux pour la prochaine gauche.

Articuler logiques locales et supranationales, conjuguer respect des valeurs universelles et reconnaissance des particularismes, favoriser la diversité, le droit à la mobilité et le dialogue interculturel plutôt que le repli identitaire, permettre à chacun de se prendre en charge : parce que ce n’est pas seulement le monde réel qui est en mouvement mais aussi le monde théorique, Michel Wieviorka en appelle à repenser les catégories et les outils conceptuels susceptibles de l’analyser. Ce faisant, il exhorte la prochaine gauche – républicaine, européenne et réformatrice, solidaire, laïque et humaniste – à affirmer haut et fort les valeurs qui sont les siennes.

AUTEUR

Michel Wieviorka

Administrateur de la Maison Fondation des sciences de l'Homme, président de l'Association internationale de sociologie, Michel Wieviorka est également directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales En outre, président du conseil scientifique du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France), Michel Wieviorka a participé dès sa création, en janvier 2009, à la mise en place du laboratoire des idées du Parti socialiste : le « Lab ».

Suggestions